DIVERTISSEMENT
27/02/2018 12:20 EST | Actualisé 27/02/2018 15:07 EST

Jennifer Lawrence défend sa scène de nu après la fuite de ses photos intimes: «un des deux est mon choix»

«J'ai repris quelque chose qui m'avait été enlevé.»

La scène de nu de Jennifer Lawrence dans son nouveau film d'espion continue de faire jaser.

Dans Red Sparrow, qui sort en salle vendredi, Lawrence joue une ballerine russe devenue assassin qui utilise sa sexualité pour arriver à ses fins. Le film contient une scène de nu - une première pour l'actrice, et quelque chose qui l'a «profondément apeurée».

«J'ai essayé de faire le film sans nudité mais j'ai réalisé qu'il ne serait pas juste de faire vivre au personnage quelque chose que moi, je n'ai pas envie de faire», a raconté Lawrence à Vanity Fair¸pour son reportage de couverture du mois de mars.

Mais sa décision était encore plus difficile à la lumière du vol de ses photos intimes en août 2014 qui la visait avec d'autres vedettes comme Kate Upton, et qui a amené une diffusion large sur l'Internet.

Vanity Fair
Jennifer Lawrence covers Vanity Fair's March 2018 issue. 

«Ma plus grande peur était que les gens disent, "oh, comment peux-tu te plaindre du piratage si tu te dénudes de toute façon?"», a révélé l'actrice.

Le pirate a été condamné à 18 mois de prison pour avoir utilisé des adresses courriel frauduleuses afin d'accéder à plusieurs comptes iCloud et Gmail.

Lawrence avait déjà décrit auparavant l'expérience de ce piratage comme «subir un gang-bang de toute la putain de planète». Mais être nue pour Red Sparrow, a-t-elle soutenu, lui a plutôt permis de se sentir en contrôle de ses moyens, selon ses conditions.

«Un des deux est mon choix», a-t-elle expliqué à Vanity Fair. «J'ai repris quelque chose qui m'avait été enlevé, et aussi, ça me semblait être normal.»

Red Sparrow a permis à Jennifer Lawrence de retravailler avec le réalisateur de Hunger Games, Francis Lawrence, qui lui a permis de s'ajuster à des moments potentiellement inconfortables sur le plateau.

«Il m'a regardée droit dans les yeux comme si j'avais des vêtements et tout d'un coup j'étais comme, "oh, ok, c'est comme si j'avais des vêtements"», a-t-elle conté au magazine. «Tout le monde ici est professionnel. Tu es encore au travail. Un regard a suffi pour me faire sentir confortable. Il ne m'a pas fait sentir nue.»

Tout de même, J-Law a admis qu'il y avait quelque chose de particulier à être complètement nue devant une équipe avec qui elle travaille depuis le premier épisode de la trilogie Hunger Games.

«Ils me connaissent tous depuis que je suis bébé!», a lancé l'actrice, ajoutant qu'elle a agacé des membres de l'équipe après la fin du tournage, leur envoyant: «j'espère que vous vous sentez mal à l'aise».

Outre la préparation pour la scène nue, le rôle a aussi demandé à l'actrice d'arborer un physique de ballerine et des mois d'entraînement pour rendre les scènes de danse crédibles.

Lisez l'entrevue complète (en anglais) sur Vanity Fair.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.