POLITIQUE
27/02/2018 16:38 EST | Actualisé 27/02/2018 17:30 EST

Budget 2018 - Plus cher d'en griller une; des mesures du budget qui touchent le portefeuille

Quelques annonces qui auront une incidence positive ou négative sur le portefeuille de certains.

Certaines mesures qui figurent dans le budget déposé mardi par le ministre des Finances Bill Morneau affecteront différemment les contribuables.

Voici quelques annonces qui auront une incidence positive ou négative sur le portefeuille de certains:

_ _ _

Plus cher d'en allumer une:

Ceux qui sont habitués de griller quelques - ou plusieurs - cigarettes par jour devront débourser un peu plus, et ce dès mercredi, afin d'assouvir leur vice.

Dans le cadre de ses efforts pour combattre le tabagisme, Ottawa ajoute 1 $ à l'indexation de la taxe d'accise. Cela fait grimper de 2,29 $ le prix d'une cartouche de 200 cigarettes - soit environ 22 cents pour chaque paquet de 20 cigarettes.

Des hausses correspondantes s'appliqueront à tous les autres produits du tabac, comme les bâtonnets de tabac, les cigares ainsi que le tabac fabriqué.

Ces augmentations devraient permettre à Ottawa de prélever près de 375 millions $ de plus dans le portefeuille des fumeurs cette année.

En plus des millions de fumeurs actuels au pays, près de 115 000 personnes commencent à fumer chaque année, estime le gouvernement Trudeau.

_ _ _

Un chèque aux parents:

Ottawa a décidé d'indexer, à compter du 1er juillet, les prestations de l'Allocation canadienne pour enfants, ce qui, selon le budget, devrait permettre aux familles de se partager 5,6 milliards $ d'ici 2022-2023.

Pour l'exercice 2017-2018, une mère monoparentale avec des enfants âgés de moins de 10 ans recevra 11 125 $ en prestations.

Cela représente une hausse de 3535 $ comparativement à l'ancien système de prestations pour enfants, d'après les estimations du budget.

_ _ _

Pour les travailleurs à faible revenu:

Quelque 300 000 travailleurs à faible revenu de plus seront admissibles à l'Allocation canadienne pour le travail puisque le gouvernement Trudeau a décidé d'élargir cette mesure.

Une enveloppe supplémentaire d'environ 1 milliard $ sera consacrée à ce programme pour 2019, ce qui pourrait toucher près de 70 000 travailleurs.

Cette allocation permet aux travailleurs à faible revenu de bénéficier d'une prestation dans le but de les inciter à demeurer sur le marché du travail.

_ _ _

Certains propriétaires de PME:

La controversée réforme fiscale d'Ottawa prévoit toujours que les propriétaires de petites et moyennes entreprises (PME) qui placent de l'argent dans des sociétés privées sous contrôle canadien (SPCC) pourront continuer à bénéficier d'un taux d'imposition avantageux pour la première tranche de 50 000 $ des revenus générés annuellement.

Toutefois, une fois que les revenus tirés des placements passifs franchissent la barre des 150 000 $, le taux préférentiel ne s'applique plus.

Ottawa veut s'assurer que les détenteurs d'un portefeuille passif ne bénéficient pas d'un avantage fiscal supérieur à celui des épargnants qui se tournent vers les régimes enregistrés d'épargne-retraite et du Compte d'épargne libre d'impôt.

_ _ _

Un animal déductible d'impôt:

Les personnes ayant besoin d'un chien d'assistance psychiatrique pour composer avec des états comme le trouble de stress post-traumatique pourront déduire ces frais de leur déclaration de revenus.

Le budget Morneau prévoit d'étendre la gamme des coûts admissibles au crédit d'impôt pour frais médicaux afin de reconnaître les coûts de ces animaux en 2018 et les années d'imposition ultérieures.

_ _ _

Aux anciens combattants:

Ottawa a l'intention de déposer un projet de loi visant le régime de pension à vie pour les ex-militaires.

Cette mesure permettrait à certains qui se retrouvent invalides en raison de leur service de recevoir des versements libres d'impôt qui pourraient atteindre 2650 $.

Ainsi, un caporal retraité âgé de 25 ans qui est "invalide à 100 pour cent" pourrait recevoir un soutien financier de plus de 5800 $ par mois.

Le budget Morneau chiffre à près de 3,6 milliards $ les nouveaux investissements qui découleront de ce projet de loi, dont l'échéancier n'a toutefois pas été précisé.