Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Trump ne parlera avec Pyongyang que si "les conditions sont réunies"

Le président américain Donald Trump a offert lundi une réponse prudente à l'offre de dialogue formulée par la Corée du Nord, soulignant qu'il ne pourrait avoir lieu que "si les conditions sont réunies".

"Ils veulent parler. Et nous voulons aussi parler mais seulement si les conditions sont réunies", a dit M. Trump lors d'une rencontre avec les gouverneurs des Etats fédérés à Washington.

"Ils veulent parler, c'est la première fois...On verra bien ce qui va se passer", a-t-il ajouté, rappelant que l'approche de son administration avait été de faire preuve d'une grande "fermeté" vis-à-vis du régime de Kim Jong Un tant qu'il ne renoncerait pas à son programme nucléaire.

Peu après, sa porte-parole Sarah Sanders a assuré que les Etats-Unis continueraient à "mener une campagne de pression maximale sur le régime", martelant la position de l'exécutif américain: "la dénucléarisation doit être le résultat de tout dialogue avec la Corée du Nord".

La présidence sud-coréenne a affirmé dimanche que la Corée du Nord était disposée à discuter avec les Etats-Unis après une rencontre avec la délégation nord-coréenne lors de la cérémonie de clôture des jeux Olympiques en Corée du Sud.

La délégation nord-coréenne "a convenu que les pourparlers inter-coréens et les relations du Nord avec les Etats-Unis devraient s'améliorer en même temps", a souligné un communiqué de Séoul.

Ce geste d'ouverture vient quelques jours seulement après l'imposition de nouvelles sanctions contre Pyongyang par Washington.

Vendredi, Donald Trump avait annoncé les "sanctions les plus lourdes jamais imposées contre un pays", en dévoilant de nouvelles mesures destinées à forcer la Corée du Nord à mettre fin à son programme nucléaire et de missiles balistiques intercontinentaux.

Dimanche Pyongyang avait présenté ces nouvelles restrictions comme "un acte de guerre".

jca-vog/elc

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.