BIEN-ÊTRE
26/02/2018 15:45 EST | Actualisé 01/03/2018 10:25 EST

Trois tables à (re)découvrir à Montréal

Deux nouvelles et un nouveau chef, de quoi émoustiller vos papilles!

Courtoisie

Qui a dit que 2018 serait calme côté gastronomie? Certainement pas nous! Voici 3 restaurants à (re) découvrir dont le fameux restaurant 400 coups dans le Vieux-Montréal qui a changé de chef. C'est parti pour une tournée gastronomique arrosée (majoritairement) de vins naturels.

Fini le Eat, bienvenue au NOM NOM!

Le fameux restaurant éphémère de l'hôtel W que nous connaissiez sous le nom de Eat a fait peau neuve en 18 jours chrono (de travaux). Il se nomme désormais le NOM NOM Cantine - onomatopée employée afin d'exprimer le plaisir de manger. Au programme: 80 places assises dans un cadre évoquant l'Asie à la fois cosy et tamisé. À cette nouvelle adresse signée Philipp Haemmerle pour la déco, il est question de manger de petites compositions et des plats à partager - fusion Asie et techniques françaises. La cuisine emmenée par Grégory Faye ancien de la Maison Boulud et d'adresses prestigieuses telles que l'Atelier de Joël Robuchon, propose une cuisine raffinée, goûteuse et métissée. Parmi nos coups de coeur? La poutine au cari de noix de coco, échalotes et herbes (12$) qui invite au voyage, les dumplings de soupe à l'oignon (et au brie) (7$) - parfaite illustration de la fusion Asie et techniques françaises - et le tartare du jour noix de coco et matcha. C'est aussi visuel que délicat au palais.

Courtoisie

Et voici le tartare du jour noix de coco et matcha tout en fraîcheur et saveurs. Tout est en délicatesse, aucun parfum ne supplante l'autre, un mariage équilibré et réussi.

Courtoisie

Quant au dessert, notre coup de coeur est une poutine sucrée de churros, guimauves et caramel beurre salé (9 $) , à la fois décadente et irrésistible. Le genre de dessert qui devient "une vraie madeleine de Proust" - le plat pour lequel on reviendrait au NOM NOM à genoux!

L'adresse qui propose des menus tout-en-un pour le lunch deviendra clairement un classique des hommes d'affaires, pour le soir, l'adresse est à tester en amoureux ou en gang - elle deviendra l'un des incontournables du parcours gourmand des Montréalais. À noter une carte des vins oscillant entre 40 et 90$ - et les cocktails valent le détour !

Un nouveau chef aux 400 coups

C'est désormais Jason Nelsons qui dirige la cuisine des 400 coups, le fameux restaurant du Vieux-Montréal qui a gagné ses lettres de noblesse au fils des huit dernières années. Cet ex-chef du Renard est un féru de produits locaux et régionaux. Il propose une cuisine sophistiquée et recherchée qui fait la part belle aux produits de saison. Ce passionné de saveurs et de mariages inédits n'hésite pas à combiner les saveurs et travailler des ingrédients moins courants tels que le sirop de bouleau.

Courtoisie

Mais la beauté de cette escapade gastronomique bistro poussée, c'est l'association des vins nature aux plats qui ont de quoi désorienter nos papilles.

Les vins blancs nature provenant des coteaux espagnols ou des confins d'Europe centrale sont tantôt minéraux, tantôt floraux, mais toujours délicieusement déconcertants. Ce chardonnay espagnol de 2016 (de Renato Buganza) qui de au cours d'une seule gorgée nous emmène dans des directions totalement inattendues.

Côté plats, on a testé le menu dégustation (6 plats) qui se compose de petites portions pour les entrées, plus conséquentes pour les plats, mais tout est étudié pour nous faire saliver sans jamais écoeurer. Parmi nos coups de coeur: la pomme de terre bleue agrémentée d'oursin, le raviolo aux champignons sauvages (un MUST - des parfums à la texture des pâtes, c'est un pur délice) et pour terminer en beauté un gâteau au chocolat (exquis et recherché).

Le menu dégustation: 80$. Le menu 3 plats à 35$ offert du mardi au jeudi et le menu a la carte. N'oubliez pas de tester les cocktails, la carte est particulièrement alléchante.

Crème fraîche Bistrologie

Situé sur la rue de la Roche, dans le quartier Rosemont-La-Petite-Patrie, ce nouveau bistro de Rosemont occupe le local de l'ancien North End — bar à huîtres.

Joaquim Henni a tenu le poste de sous-chef au Barocco/Bacata et à l'Auberge Saint-Gabriel depuis son arrivée au Québec. Avant de traverser l'Atlantique, il a exercé sa passion pour la restauration en France pour le Groupe Accord et il a également travaillé sous les ordres du chef Jacques Chibois, détenteur de 3 étoiles Michelin. Son frère, David, est l'ancien directeur général de L'Gros Luxe. Quant à Adrien Ricci, il a été chef-barman à l'Auberge Saint-Gabriel et a roulé sa bosse dans plusieurs pays.

On trouve, au menu du Crème Fraîche, beaucoup de fromages, des charcuteries, des huîtres et des plats à partager qui changeront au gré des saisons, des bières, des cocktails et des vins d'importations privées. « On part du principe que tant qu'à sortir, mieux vaut boire des choses qu'on ne boit peut-être pas chez soi » - David Henni.

Un plateau de charcuteries (16$), un tartare dorade et avocat (12$), brunch classique (13$).