NOUVELLES
26/02/2018 10:46 EST | Actualisé 26/02/2018 12:45 EST

Non, l'hiver n'est vraiment pas fini, assure MétéoMédia

Le mois de mars pourrait être favorable aux températures extrêmes. 😩

Selon les prévisions à long terme de MétéoMédia, l'hiver n'a pas dit son dernier mot malgré le redoux que l'on vit actuellement en cette fin de février.

Le mois mars, habituellement reconnu pour ses tempêtes hivernales, pourrait être favorables aux températures extrêmes, comme celles que nous avons connues à la fin de décembre.

«Le printemps est une saison imprévisible, alors que l'hiver s'agrippe malgré le temps qui s'adoucit grâce à l'angle du soleil plus élevé. Les variations dramatiques de température font partie de la saison, mais ce printemps s'annonce particulièrement capricieux», a déclaré Chris Scott, directeur-météorologue à MétéoMédia, dans un communiqué de l'entreprise. «Les températures douces et constantes arriveront plus tard que bien des gens l'espéreraient.»

Pour le Québec, on peut s'attendre à plusieurs tempêtes, qui apporteront des précipitations au-dessus de la normale. Malgré quelques redoux par moments, les vagues de froid devraient avoir le dessus la plupart du temps.

«Les sautes d'humeur de dame Nature seront particulièrement marquées ce printemps et seront au Québec propices à la pluie et au temps gris [en avril et en mai]. Ce printemps plutôt moche et tardif tiendra les Québécois en haleine, tant ceux qui seront aux aguets sur les risques d'inondations que ceux qui attendent avec impatience de sortir leur BBQ, de commencer la saison du camping ou de profiter des nombreuses terrasses», explique André Monette, chef d'équipe-météorologue à MétéoMédia.

Pour ce qui est de l'été...

MétéoMédia s'attend à des températures près ou au-dessus des normales saisonnières sur le continent, pour la période estivale. Le Québec et l'Ontario sont les seules régions qui risquent le moins d'avoir un été chaud, alors que des températures près de la normale sont attendues.