DIVERTISSEMENT
26/02/2018 13:49 EST | Actualisé 26/02/2018 14:04 EST

Ludovick Bourgeois n'a pas oublié la maladie qui a emporté son père

«Mon père est parti trop tôt...»

Facebook/Ludovick et Patrick Bourgeois

Patrick Bourgeois est décédé le 26 novembre dernier, après avoir combattu un cancer colorectal pendant environ un an et demi.

Son fils, Ludovick Bourgeois, n'a pas oublié la maladie qui a emporté son père, lui qui se joint aujourd'hui à la Société canadienne du cancer (SCC) à titre de porte-parole dans le cadre de la campagne de sensibilisation Détrônons le cancer du côlon, visant à éduquer les personnes âgées entre 50 et 74 ans sur l'importance d'effectuer un dépistage de la maladie tous les deux ans.

«Lorsqu'on détecte et qu'on traite le cancer du côlon à un stade précoce, les chances de réussite du traitement sont meilleures et la survie après cinq ans grimpe à plus de 90 %», souligne la SCC.

«Mon père est parti trop tôt. Si je peux utiliser la petite notoriété que je commence à avoir pour inciter plus de gens à parler des options de dépistage avec leur médecin, ce sera une façon pour moi de passer à travers mon deuil», confie Ludovick Bourgeois, par voie de communiqué.

Une mousse nettoyante biologique pour les mains sera mise en vente dans les pharmacies du groupe Jean Coutu au coût de 5 $. Tous les profits seront versés à la Société canadienne du cancer.

Le cancer colorectal est la deuxième cause de décès par cancer au Québec, devant les cancers du sein et de la prostate.

À voir également :

Galerie photoRentrée montréalaise de Ludovick Bourgeois Voyez les images