NOUVELLES
26/02/2018 14:37 EST | Actualisé 26/02/2018 14:37 EST

Les organisateurs du 375e de Montréal se défendent d'avoir « oublié » près de 1 M$

«Les activités protocolaires et celles entourant l'inauguration des legs municipaux ont été placées sous l'unique responsabilité de la Ville de Montréal. »

aetb via Getty Images

La Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal se défend d'avoir caché près de 1 M$ en dépenses liées aux festivités de 2017, à la suite de révélations du Journal de Montréal.

Selon le quotidien, qui a épluché plus de 100 000 factures pour son reportage, les dépenses liées à certaines annonces et cérémonies protocolaires du 375e anniversaire de la métropole n'ont pas été comptabilisées dans le budget de 125 M$ accordé pour l'événement. Ces sommes ont plutôt été assumées à partir du budget de fonctionnement de la Ville.

«Les activités protocolaires et celles entourant l'inauguration des legs municipaux ont été placées sous l'unique responsabilité de la Ville de Montréal. Le budget de la Société du 375e, un organisme à but non lucratif autonome, a été consacré à la réalisation de la programmation officielle et de projets socio-économiques issus du Conseil des gouverneurs», répond la Société dans un communiqué diffusé lundi.

Le bilan final des célébrations sera déposé au printemps.

Cérémonies et partys de luxe

Les dépenses comptabilisées par le Journal de Montréal concernent principalement des dévoilements de legs du 375e. Par exemple, les quatre jours de célébrations entourant l'inauguration du boulevard Robert-Bourassa, anciennement l'autoroute Bonaventure, auraient coûté plus de 206 000$.

Même scénario lors de l'inauguration du parc Frédérick-Back, dans l'arrondissement Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension: la Ville aurait dépensé environ 220 000$ pour l'événement.

À cela s'ajoute une fête privée avec le maire de Montréal dans le Vieux-Montréal pendant l'illumination du pont Jacques-Cartier. Le party sous chapiteau, qui comprenait alcool, buffet, acrobates et une prestation musicale de Gregory Charles, aurait coûté 225 000$.

Des vidéos et du matériel promotionnel feraient aussi partie des montants dépensés en dehors du budget de la Société du 375e.

VOIR AUSSI: