POLITIQUE
26/02/2018 17:04 EST | Actualisé 26/02/2018 17:05 EST

Le Commissaire à l'intégrité enquête sur Patrick Brown

Le commissaire à l'intégrité, J. David Wake, a promis que les résultats de son enquête seraient rendus publics.

THE CANADIAN PRESS

Le Commissaire à l'intégrité de l'Ontario a amorcé une enquête sur le comportement de l'ex-chef du Parti progressiste-conservateur Patrick Brown.

Un peu plus tôt lundi, son équipe a par ailleurs nié les informations selon lesquelles M. Brown s'apprêtait à se retirer de la course à sa propre succession.

C'est un collègue de M. Brown, Randy Hillier, qui avait déposé une plainte contre son ancien chef la semaine dernière. M. Hillier a demandé au Commissaire à l'intégrité de scruter les renseignements financiers et les frais de déplacement déposés par M. Brown. M. Hillier allègue que son ancien chef a violé les règles qui doivent gouverner la conduite des membres de l'Assemblée législative de l'Ontario. Il soutient que M. Brown a été mêlé à des "manoeuvres politiques frauduleuses", et il le traite de "menteur".

M. Brown a rejeté ces allégations, qu'il qualifie de "complètement inventées". Il estime qu'on tente de transformer en actes illégaux des pratiques tout à fait normales.

Le commissaire à l'intégrité, J. David Wake, n'a fixé aucun échéancier à son enquête, mais il a promis que les résultats seraient rendus publics.

Le nouveau chef du Parti progressiste-conservateur sera élu dans une douzaine de jours, le 10 mars, et les élections générales en Ontario auront lieu trois mois plus tard, le 7 juin.

Patrick Brown a dû remettre sa démission le 24 janvier lorsque le réseau CTV a fait état d'allégations d'inconduites sexuelles que l'ex-chef progressiste-conservateur aurait commises alors qu'il était député fédéral. M. Brown clame son innocence, et les allégations n'ont pas été vérifiées par La Presse canadienne ni examinées par un tribunal.

Le parti a depuis déclenché une course à la direction et M. Brown a posé sa candidature pour pouvoir réintégrer ses fonctions avec l'appui des membres. Depuis son retour, il y a une semaine, il parcourt la province et rencontre des partisans. Caroline Mulroney, aussi candidate dans cette course, l'a exhorté la semaine dernière à placer le parti devant ses ambitions personnelles et à se retirer, le temps de restaurer sa réputation.

VOIR AUSSI: