Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Grèce : une ministre aisée limogée pour avoir perçu une indemnité de logement

La secrétaire d'Etat au Travail grecque a été limogée lundi quand il est apparu qu'elle avait perçu 1.000 euros par mois d'indemnité logement depuis deux ans, malgré des revenus confortables.

Les services du Premier ministre de gauche radicale Alexis Tsipras ont annoncé "accepter la démission" de Rania Antonopoulos à peine quelques heures après qu'elle-même eut proposé de rendre 23.000 euros qu'elle avait perçus en deux ans, sans le moindre commentaire, à part un "remerciement" pour son travail.

Mme Antonopoulos, qui était chercheuse aux Etats-Unis avant d'entrer au gouvernement en janvier 2015, et n'a pas de domicile à Athènes, a indiqué qu'elle n'avait fait que bénéficier d'une loi de 1994 accordant une subvention pour leur loyer aux députés et aux ministres.

"Je n'ai jamais eu l'intention d'insulter le peuple grec", a-t-elle assuré dans un communiqué, alors que le pays émerge à peine d'une crise terrible.

La ministre a déclaré "comprendre" que sa situation financière "ait accru l'indignation du public", puisqu'elle avait déclaré en 2015 un portefeuille d'actions de 340.000 dollars et un revenu de 70.000 dollars pour l'année.

Son mari Dimitris Papadimitriou, ministre de l'Economie depuis novembre 2016, a pour sa part déclaré en 2015 un portefeuille de quelque 2,7 millions de dollars et un revenu de plus de 450.000 dollars. Lundi en début de soirée, il n'avait pas commenté les circonstances du départ de son épouse.

Le parti Syriza de M. Tsipras est actuellement loin derrière le parti conservateur Nouvelle Démocratie dans les sondages d'opinion. Des rumeurs font état depuis plusieurs semaines d'un éventuel remaniement, mais le porte-parole du gouvernement a refusé lundi de lier le départ de Mme Antonopoulos à cette rumeur. "Les remaniements ne s'annoncent pas à l'avance", a-t-il commenté sur la radio Realfm, avant l'annonce du limogeage de la secrétaire d'Etat.

jph/od/mct

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.