Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

F1 - Essais de Barcelone/1re journée: les favoris au rendez-vous

On prend les mêmes et on recommence... ou presque: la première journée d'essais de pré-saison de Formule 1, lundi sur le circuit de Barcelone, a mis en avant les favoris mais laisse espérer du changement chez les challengers.

Parmi les trois +top teams+, c'est Red Bull qui s'est offert les honneurs du premier tableau d'affichage de 2018 grâce à l'Australien Daniel Ricciardo, devant les Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes), à 170/1000, et Kimi Räikkönen (Ferrari), à 327/1000.

Avec l'Allemand Nico Hülkenberg quatrième à 368/1000, seule Renault, qui oeuvre à reconquérir la F1 depuis son retour en 2016 avec une écurie complète, est parvenue à suivre le rythme. De quoi encourager la sixième équipe du championnat 2017.

Ces quatre chronos ont été réussis dans la matinée car les conditions météo se sont détériorées par la suite, le froid et la pluie s'invitant dans l'après-midi.

McLaren, qui a troqué son moteur Honda défaillant pour un groupe propulseur de la marque française, espère retrouver un rôle d'outsider, après sa décevante neuvième place des constructeurs, l'an dernier. Son pilote star, l'Espagnol Fernando Alonso, a donné à l'écurie de Woking quelques raisons d'y croire.

Après une matinée écourtée par la perte de sa roue arrière droite (la faute à un écrou desserré, a précisé son équipe) qui l'a envoyé dans les graviers, le double champion du monde a enchaîné les tours dans l'après-midi.

D'abord cinquième de la journée à 1 sec 160/1000 de Ricciardo, Alonso, habitué à l'adversité, a vu son chrono annulé pour avoir coupé une chicane. Il est descendu sur la septième ligne de la feuille de temps, à 2 sec 175/1000. De bon augure tout de même pour McLaren qui avait passé le plus clair des essais 2017 dans les stands.

Du côté de Honda, qui équipe désormais Toro Rosso, pas de défaillance à signaler lors de cette première journée: le Néo-Zélandais Brendon Hartley est huitième à 2 sec 192/1000 de Ricciardo.

"Nous n'aurons pas de problème cette année car le groupe propulseur fonctionne bien", a promis lundi le team principal Franz Tost. Selon lui, le motoriste japonais "a progressé en termes de performance et de fiabilité ces derniers mois."

Il faudra attendre mardi pour savoir où Force India, quatrième du Championnat constructeurs en 2016 et 2017, se situe dans la bagarre du milieu de tableau.

Le volant de la VJM11 a été confié lundi au pilote de développement russe Nikita Mazepin, 18 ans. Mardi, c'est le titulaire français Esteban Ocon qui pilotera, suivi de son coéquipier mexicain Sergio Pérez mercredi.

Attendre, il le faudra aussi pour savoir comment appeler cette saison l'écurie basée à Silverstone.

"Le nom changera probablement d'ici à la première course", en Australie fin mars, a expliqué le directeur des opérations, Otmar Szafnauer, à la presse qui l'interrogeait sur l'absence de Force India sur la livrée de la monoplace dévoilée lundi matin.

La deuxième journée de tests, mardi, s'annonce de nouveau froide et humide. Pas un temps à mettre une F1 dehors, d'après l'expérimenté Alonso, 36 ans, qui prédit un programme allégé pour la plupart.

pel/dlo

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.