Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Attentat à Bahreïn: peine de mort confirmée pour les auteurs accusés de liens avec l'Iran

La plus haute cour de Bahreïn a confirmé lundi une condamnation à mort et de lourdes peines de prison contre les auteurs présumés d'un attentat en 2016, qui ont été accusés de liens avec l'Iran.

Selon un communiqué du parquet, la Cour de cassation a confirmé la peine capitale à l'encontre du principal accusé, une peine à perpétuité pour un deuxième et de longues peines de prison pour six autres.

La déchéance de nationalité des huit accusés a été également confirmée.

Selon une source judiciaire, les huit condamnés sont de confession chiite, comme la majorité de la population du petit royaume dirigé par une dynastie sunnite.

L'attentat de 2016, dans le village de Sitra (est), a ciblé une patrouille de police, selon les autorités, mais a tué une femme et blessé ses trois enfants.

Dix personnes ont été reconnues coupables de cet attentat et d'entretenir des liens avec l'Iran, pays accusé par Manama de soutenir les manifestations à Bahreïn, ce que dément Téhéran.

Deux d'entre eux sont toujours en fuite.

Le petit royaume de Bahreïn est secoué par des troubles sporadiques depuis la répression en 2011 de grandes manifestations réclamant des réformes démocratiques.

Des mouvements d'opposition ont été dissous et des dizaines de dissidents emprisonnés et/ou déchus de leur nationalité.

str-ny/mh/gk

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.