Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Afrique du Sud: remaniement ministériel lundi soir

Le nouveau chef de l'Etat sud-africain Cyril Ramaphosa, qui a succédé mi-février au très controversé Jacob Zuma dont il entend se démarquer, annoncera lundi soir son nouveau gouvernement, a indiqué la présidence.

"Le président Cyril Ramaphosa annoncera des changements dans l'exécutif ce soir" à 21H30 (19H30 GMT), a annoncé le gouvernement sud-africain dans un communiqué.

Cyril Ramaphosa a remplacé le 15 février Jacob Zuma, démissionnaire après avoir été lâché par son parti, le Congrès national africain (ANC) au pouvoir depuis 1994.

Le nouveau président, ancien homme d'affaires et patron actuel de l'ANC, a promis à son pays un "nouveau départ" après la fin du règne de Jacob Zuma terni par les scandales. Il a fait de la relance de l'économie et de la lutte contre la corruption ses priorités.

La composition de son gouvernement - très attendue - donnera une indication de l'ampleur ou non des changements qu'il entend mener à un an des élections générales.

L'arrivée à la présidence sud-africaine de Cyril Ramaphosa a suscité de fortes attentes dans une population dont la majorité vit toujours dans la pauvreté, un quart de siècle après la chute officielle du régime de l'apartheid en 1994.

Mais la présentation la semaine dernière du premier budget de Cyril Ramaphosa a douché les espoirs des plus vulnérables puisque le chef de l'Etat a approuvé une augmentation de 1 point de la TVA, la première en 25 ans.

Avant même l'annonce du remaniement lundi soir, le très controversé ministre de la Police Mbalula Fikile a fait savoir qu'il ne faisait pas partie de la nouvelle l'équipe gouvernementale. "Ancien ministre sud-africain de la police", a-t-il écrit sur le profil de son compte Twitter.

bed/stb

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.