NOUVELLES
25/02/2018 20:26 EST | Actualisé 25/02/2018 20:26 EST

Un entraîneur gardé à l'hôpital après avoir reçu un rouleau de papier toilette au visage en Grèce

Le technicien espagnol a été gardé en observation sous la surveillance de la police.

AFP/Getty Images

L'Olympiakos a quitté le stade de Salonique, où le club du Pirée devait affronter le PAOK dimanche en Championnat de Grèce, après que son entraîneur Oscar Garcia a été touché au visage par un projectile lancé depuis les tribunes et hospitalisé.

Garcia, ancien entraîneur de Saint-Etienne, a été transporté à l'hôpital, la lèvre en sang et se plaignant de vertiges, après avoir reçu un rouleau de papier toilette au visage, selon les médias grecs.

Le technicien espagnol a été gardé en observation sous la surveillance de la police. De leur côté, les autorités hospitalières n'ont fait aucun commentaire sur son état de santé.

"J'ai pris mon équipe et on est partis. Au revoir", a expliqué le vice-président de l'Olympiakos Savvas Theodoridis à l'arbitre Alexandros Aretopoulos.

Dans la foulée, des supporters du PAOK, à leur sortie du stade, ont affronté la police, qui a répliqué en lançant des gaz lacrymogènes.

Par la voix de son directeur de communication, Kyriakos Kyriakos, le PAOK s'insurge contre la provocation de l'Olympiakos: "Il est évident que l'Olympiakos est venu avec ce but en tête (annuler la rencontre). Cela fait 30 ans qu'ils provoquent. Ils sont venus pour crier et provoquer."

Le PAOK, actuel leader avec 9 points d'avance sur l'Olympiakos, 3e, pourrait perdre le match sur tapis vert et écoper d'une lourde sanction.

Le championnat grec est perturbé ces dernières années par la violence des supporters: il y a quinze jours, l'Olympiakos avait ainsi perdu trois points et écopé d'une amende de 90 000 euros après l'envahissement du terrain par ses fans après la défaite face à l'AEK Athènes (2-1).