NOUVELLES
25/02/2018 10:41 EST | Actualisé 25/02/2018 10:41 EST

Tokyo voudra rétablir son image de puissance économique aux Jeux d'été de 2020

«Il s'agira d'une belle occasion pour mettre en valeur la culture japonaise, notre technologie, nos produits, notre haut niveau de services pour donner un élan à l'économie japonaise», a dit la ministre des Affaires étrangères japonaise.

La ville de Tokyo alors que se tenait le marathon de la ville.
David Mareuil/Anadolu Agency/Getty Images
La ville de Tokyo alors que se tenait le marathon de la ville.

Tokyo avait profité des fameux Jeux olympiques de 1964 pour démontrer un rétablissement miraculeux de sa capitulation lors de la Deuxième Guerre mondiale. Le Japon marquait son retour 19 années plus tard avec des trains à haute vitesse, de nombreux gadgets et une efficacité impressionnante.

Tokyo sera l'hôte des Jeux olympiques d'été de 2020, avec quelque chose de bien différent à mettre de l'avant.

Cette fois, la capitale japonaise veut rappeler au monde que la Chine et la Corée du Sud n'ont pas éclipsé la première puissance économique en Asie de l'Est. Le pays profitera des Jeux pour montrer une ville innovante, propre et sécuritaire, une toile urbaine de vie nocturne, de magasinage et de lignes de métro vertigineuses donnant la texture au «Japon Cool» et sa place comme destination culturelle prisée.

«Il s'agira d'une belle occasion pour mettre en valeur la culture japonaise, notre technologie, nos produits, notre haut niveau de services pour donner un élan à l'économie japonaise», a dit à l'Associated Press la ministre des Affaires étrangères, Maki Kobayashi-Terada.

«C'est précisément la puissance douce... pour créer un impact économique», a-t-elle ajouté, utilisant une expression signifiant la mise en valeur d'une culture comme moteur du pouvoir économique et politique.

Après que la corruption eut plombé les Jeux de Rio de Janeiro en 2016, et qu'un scandale de dopage eut émané des Jeux d'hiver de Sotchi en 2014, Tokyo se veut la première ville d'un retour à la normale dans les plus grandes métropoles du monde pour les Jeux d'été. Le Comité international olympique (CIO) a déjà choisi Paris pour 2024 et Los Angeles pour 2028.