NOUVELLES
25/02/2018 21:04 EST | Actualisé 25/02/2018 21:06 EST

Selon un dépisteur, Rychel et Valiev doivent encore améliorer leur jeu

Kerby Rychel et Rinat Valiev pourraient éventuellement rendre service au Canadien de Montréal.

Sans être considérés comme des espoirs élite, Kerby Rychel et Rinat Valiev pourraient éventuellement rendre service au Canadien de Montréal et évoluer sur une base régulière s'ils continuent leur progression.

C'est du moins ce qu'a laissé sous-entendre un recruteur qui suit sur une base régulière les activités de la Ligue américaine sur la côte Est.

Le recruteur, qui s'est confié à la Presse canadienne sous le sceau de l'anonymat, croit tout de même que le Tricolore a posé un geste logique, puisque l'organisation se donne de la profondeur en ajoutant de jeunes joueurs, évalue-t-il.

Rychel, le fils de Warren Rychel, qui a joué 406 matchs dans la LNH avec cinq équipes différentes entre 1989 et 1999, a déjà été perçu comme un bel espoir de la Ligue nationale de hockey. Les Blue Jackets de Columbus l'ont d'ailleurs repêché au 19e rang, en 2013, mais l'ont cédé aux Maple Leafs dans une transaction mineure en juin 2016.

Toutefois, aux yeux du recruteur, l'ailier gauche de six pieds un pouce et 213 livres manque de constance, ce qui pourrait expliquer pourquoi il vient d'être échangé une deuxième fois.

«Dans certains matchs, on a l'impression qu'il vole sur la patinoire et dans d'autres, qu'il est à plat», a illustré le recruteur, qui croit Rychel quand même capable de jouer des matchs à Montréal dès cette année.

Peut-être que l'ailier gauche de 23 ans a aussi été victime de l'abondance de talent qui existe au sein de l'organisation torontoise. Non seulement les Maple Leafs sont-ils au plus fort de la lutte dans la section Atlantique de l'Association Est, les Marlies comptent plus de points que toute autre formation dans la Ligue américaine.

«À Toronto, à chaque année, il y a de nouveau espoirs intéressants qui passaient devant. À Laval, il va avoir beaucoup plus d'opportunités, il va entrer dans un nouveau système et il se pourrait que ça marche», a renchéri le recruteur.

Lorsque Rychel arrivera à la Place Bell pour prendre part à une première séance d'entraînement avec le Rocket mardi matin, Sylvain Lefebvre accueillera un joueur combatif, estime-t-il, qui a vécu des moments enivrants au fil de sa jeune carrière.

Il a notamment remporté la coupe Calder dans la Ligue américaine avec les Monsters de Lake Erie en 2015-2016 et a atteint la finale de la coupe Memorial, deux ans auparavant, avec le Storm de Guelph.

«Même s'il est jeune, c'est un gars qui a quand même une expérience de matchs éliminatoires et d'avoir gagné un championnat. C'est un gars de caractère, c'est un gars qui travaille. Son atout principal, c'est au niveau de son ardeur au travail et sa compétitivité», a décrit Lefebvre dimanche.

Valiev n'a pas la feuille de route de Rychel, mais il a progressé au cours de la dernière année, note le recruteur. De là à jouer sur l'un des deux premiers tandems défensifs, ce n'est pas si sûr, nuance-t-il.

«Il a fait de bons progrès. L'an dernier, je n'étais pas un fan, je trouvais que ces décisions n'étaient pas terribles, souligne le dépisteur. C'est un joueur de mobilité moyenne avec des habiletés moyennes. Il a un bon physique, il n'est pas robuste mais il peut répliquer.»

Âgé de 22 ans, Valiev mesure six pieds deux pouces et pèse 208 livres. Compte tenu de cette stature, il a montré une belle mobilité, a noté Lefebvre lors des matchs où il l'a vu à l'oeuvre. Lefebvre dit avoir bien aimé, également, ce qu'il a vu de lui sur le plan défensif.