NOUVELLES
24/02/2018 15:18 EST | Actualisé 24/02/2018 15:22 EST

Une survivante de la tuerie en Floride fait une demande particulière à Melania Trump

Elle a demandé à la première dame d’empêcher Donald Trump Jr. d’intimider sa famille et elle en ligne.

Bloomberg via Getty Images

Une survivante de 14 ans de la récente fusillade à l'école à Parkland, en Floride, a demandé à la première dame Melania Trump d'empêcher son beau-fils Donald Trump Jr. d'intimider sa famille et elle en ligne.

«Vous dites que votre mission en tant que première dame est d'arrêter la cyberintimidation», a écrit Lauren Hogg. «Ne pensez-vous pas qu'il aurait été intelligent d'avoir une conversation avec votre beau-fils @DonaldJTrumpJr avant qu'il ne mette la mention "j'aime" à un article sur une fausse théorie du complot qui ... me cible?»

«J'ai reçu tous ces horribles messages nazis et de suprématistes blancs et je me suis réveillé ce matin en me rappelant que la mission de Melania Trump était de lutter contre la cyberintimidation», a déclaré Hogg au Huffpost américain vendredi. «C'est ce qui m'arrive présentement: la cyberintimidation. Je pensais qu'elle pourrait faire quelque chose à propos de Donald Trump Jr.».

Au début de la semaine, le fils aîné du président Donald Trump a «aimé» deux tweets faisant la promotion d'une théorie de la conspiration à propos du frère de Lauren, âgé de 17 ans, David Hogg, un autre survivant de la fusillade. La conspiration prétend qu'il avait été entraîné ​​à dénoncer les armes à feu par son père, un ancien agent du FBI pour «couvrir» l'échec de l'agence à empêcher la fusillade.

Les fausses théories circulant sur les Hogg ont donné lieu à des menaces de mort contre la famille, a déclaré Rebecca Boldrick, la mère, au Washington Post.

Un «j'aime» de Donald Trump Jr. peut avoir un effet énorme, car il compte 2,6 millions d'abonnés.

Melania Trump avait promis peu de temps avant que son mari soit élu président que si elle devenait première dame, l'une de ses principales missions serait de combattre le harcèlement en ligne. «Notre culture est devenue trop méchante, surtout pour les enfants et les adolescents», avait-elle expliqué lors d'un discours à Philadelphie.

«J'ai 14 ans, je n'aurais jamais du faire face à tout ça... Je ne pensais pas que ça pourrait empirer [mais] à cause de votre famille c'est pire.»

«Hey @ FLOTUS vous dites que votre mission en tant que première dame est d'arrêter la cyberintimidation, eh bien, ne pensez-vous pas qu'il aurait été intelligent d'avoir une conversation avec @DonaldJTrumpJr avant qu'il aime une publication sur une théorie de conspiration qui me ciblait...»

«... et d'avoir créé un espace sûr pour permettre aux gens à travers le monde de dire des choses horribles sur ma famille et moi, qui nous victimisent constamment, ainsi que notre communauté. J'ai 14 ans, je n'aurais jamais du faire face à tout ça et même si je pensais que ça ne pouvait pas empirer, c'est pire à cause de votre famille.»

Les frères et soeurs Hogg sont maintenant confrontés à une vague de haine dans les médias sociaux après qu'un jeune homme armé eut tué 17 personnes dans leur école.

«C'est incroyable pour moi que ces gens disent ça», a déclaré David Hogg à CNN. Il a qualifié le soutien qu'offrait Donald Trump Jr. aux conspirations de «dégoûtant».

Le jeune homme de 17 ans est devenu une cible clé pour les théories du complot qui tourbillonnent autour des militants étudiants de Parkland.

La première dame n'avait pas encore répondu aux tweets de Lauren Hogg vendredi soir.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.