NOUVELLES
24/02/2018 12:43 EST | Actualisé 24/02/2018 12:43 EST

Ester Ledecka a remporté l'or en snowboard et en ski

Ledecka est la première femme à gagner deux titres olympiques dans deux sports différents lors des mêmes JO.

Issei Kato / Reuters

L'exploit de ces Jeux ? Victorieuse sur les skis il y a une semaine lors du super-G, la Tchèque Ester Ledecka s'est encore imposée samedi en géant parallèle mais cette fois en snowboard, une performance unique dans l'histoire des JO d'hiver.

Unique car Ledecka est la première femme à gagner deux titres olympiques dans deux sports différents lors des mêmes JO. Dans les années 1920, deux Norvégiens, Johan Gröttumsbraten et Thorleif Haug, avaient réussi une performance similaire mais dans deux sports "cousins", le ski de fond et le combiné nordique.

Et chez les femmes, la Soviétique puis Russe Anfisa Reztsova avait réussi un mélange rare (biathlon et ski de fond), mais sur plusieurs JO (1988, 1992, 1994).

La superstar des Jeux ? "Je ne me sens pas comme ça. Mais ça sonne bien, c'est sûr", a plaisanté la Tchèque, qui comme il y a une semaine avait gardé son masque de ski pour la conférence de presse.

La surprise avait été immense il y a une semaine quand Ledecka avait déboulé avec son dossard 26 pour éjecter Anna Veith de la première marche du podium du super-G. Mais samedi, sa domination a été comme prévu totale sur son snowboard, sa discipline "forte".

Meilleur temps des qualifications, Ledecka a ensuite contrôlé chacune de ses manches, des 8e de finale jusqu'à la finale, et elle a finalement moins tremblé pour s'imposer que l'écureuil qui a frôlé la planche de l'Autrichienne Ulbing, et la catastrophe, lors d'un 8e de finale.

Retrouver la snowboardeuse

"Ca a été difficile de me transformer en snowboardeuse", a tout de même raconté la Tchèque. "Encore hier à l'entraînement, ça n'allait pas. Mais aujourd'hui j'ai retrouvé la snowboardeuse en moi."

Interrogée sur la suite de sa carrière, la double championne olympique n'a pas donné d'indications précises mais a laissé entendre qu'elle pourrait continuer dans les deux disciplines.

"Je peux me pousser plus loin. Je fais encore beaucoup de fautes en ski et même en snowboard. Et je veux m'améliorer encore", a-t-elle dit. "Mon plan c'est d'écouter mon coeur, donc pour l'instant je pense que je vais continuer les deux parce que j'aime les deux".

La performance de la Tchèque a en tout cas suscité l'admiration du Français Sylvain Dufour, quatrième de l'épreuve masculine.

"C'est génial ce qu'elle a fait. Claquer du ski et du snowboard c'est historique. Je n'ai pas de mots pour décrire ce qu'elle a fait. C'est «oufissime». C'est une bête de détermination, de physique et de mental", a-t-il déclaré.

«Mourir sur la piste»

Avant le début des Jeux, le Français avait également expliqué qu'il existait des "passerelles" entre le slalom géant et le super-G sur deux skis et le géant sur une planche.

"De toute évidence, elle a montré qu'elle les avait trouvées et qu'elle avait su les utiliser. Ca va peut-être créer des vocations. Mais elle subit une charge de travail énorme", avait-il expliqué.

Tout le monde, de ses entraîneurs à ses adversaires en passant par les snowboardeurs du circuit masculin, décrit en effet la Tchèque comme une athlète capable d'absorber des entraînements extrêmement intenses.

"On essaie parfois de la sortir de l'entraînement, parce qu'elle serait capable de mourir sur la piste. Mais c'est le seul problème qu'on ait jamais eu avec Ester", a même raconté son père Janek Ledecky.

Et le deuxième exploit de Ledecka est justement familial.

Car avec ce doublé en or, elle pourrait devenir la plus célèbre d'une famille de vedettes: son père est en effet une rock-star très connue dans son pays alors que son grand-père maternel, Jan Klapac, a été champion du monde et double médaillé olympique en hockey sur glace.

Jeux olympiques: les meilleures photos