NOUVELLES
24/02/2018 17:46 EST | Actualisé 24/02/2018 17:46 EST

Claude Julien ne le cache pas: Tomas Plekanec suscite l'intérêt d'équipes

Claude Julien n'a pas cherché à cacher l'évidence.

USA Today Sports / Reuters

Claude Julien n'a pas cherché à cacher l'évidence: Tomas Plekanec pique la curiosité d'un certain nombre d'équipes dans la Ligue nationale de hockey. Ainsi, par mesure de précaution, le Canadien de Montréal a choisi de le garder hors de sa formation en vue du match contre le Lightning de Tampa Bay samedi soir au Centre Bell.

Annoncée peu après l'heure du midi via le compte Twitter du Canadien, la nouvelle du retrait de Plekanec a immédiatement donné plus de poids aux rumeurs voulant que le centre de 35 ans soit échangé d'ici 15 h lundi, date limite des transactions.

Le geste du Canadien, annoncé à Plekanec par le directeur général Marc Bergevin, ressemble à celui que les Rangers de New York ont posé jeudi soir. Lors de leur escale à Montréal, les Rangers avaient choisi de laisser de côté les attaquants Rick Nash et Michael Grabner. Quelques heures après le match, Grabner était échangé aux Devils du New Jersey.

«Dans le cas de Plekanec, on sait qu'il y a beaucoup d'intérêt. Il n'y a aucun échange de fait, mais il y a de l'intérêt», a déclaré Julien lors d'une mêlée de presse tenue peu avant 17 h.

Tout en rappelant que Plekanec pourrait être de retour dans l'uniforme du Canadien lundi soir alors qu'il accueillera les Flyers de Philadelphie, Julien s'est montré élogieux à l'endroit du vétéran tchèque. Les deux hommes ont travaillé ensemble pour la première fois avec les Bulldogs de Hamilton, dans la Ligue américaine, lors de la saison 2002-03.

«Une chose que je peux dire, c'est tout un professionnel de la façon dont il agit. Même la situation d'aujourd'hui, il la comprend à 100 pour cent. Il comprend qu'il pourrait être de retour le prochain match, il comprend qu'il pourrait ne pas être de retour le prochain match. Ce sont des choses de sa part qu'on a toujours vu dans sa personnalité. Quand il vient à l'aréna, c'est pour faire son travail. Ce n'est pas un gars qui parle beaucoup. Mais il est très respecté dans le vestiaire et même par les entraîneurs.»

Des statistiques à la baisse

Choix de 3e ronde, 71e au total, en 2001, Plekanec complète sa 14e saison dans la LNH, toutes au sein de l'organisation du Canadien, et il se classe avantageusement dans plusieurs catégories dans l'histoire de l'équipe.

Il occupe notamment le septième rang chez le Canadien avec 981 matchs en carrière, neuf derrière Andrei Markov. En évitant les absences et les blessures, il aurait été en mesure de franchir le prestigieux plateau de 1000 rencontres cette saison.

Plekanec se classe 17e avec 232 buts et 13e avec 373 mentions d'aide. Ses 605 points en carrière le laissent aussi en 13e place dans l'histoire du Canadien, sept derrière le Suédois Mats Naslund.

Entre 2006 et 2011, il a livré cinq saisons consécutives d'au moins 20 buts, dont 29 en 2007-2008, un sommet personnel en carrière. Il a amassé 70 points en 2009-2010, une autre marque personnelle.

En 2014-2015, Plekanec a connu une campagne de 26 buts et 60 points en 82 parties. Le 16 octobre 2015, le directeur général Marc Bergevin lui octroyait une prolongation de contrat de deux saisons, d'une valeur moyenne annuelle de 6 millions $. Ce pacte est entré en vigueur au début de la saison 2016-2017.

Cependant, la production offensive du patineur de Kladno n'a jamais cessé de diminuer depuis.

En 2015-2016, il a inscrit 14 buts et 40 mentions d'aide en 82 matchs, et la saison dernière, il s'est contenté d'une récolte de dix buts et 18 mentions d'aide en 78 parties.

Cette saison, il a participé aux 60 matchs du Tricolore et récolté six buts et 18 mentions d'aide avec un ratio défensif de plus-3, l'un des meilleurs chez le Tricolore.

En 87 rencontres des séries éliminatoires, Plekanec a obtenu 16 buts et 33 mentions d'aide.

Plekanec est susceptible de devenir joueur autonome sans compensation le 1er juillet.