DIVERTISSEMENT
22/02/2018 12:12 EST | Actualisé 22/02/2018 13:49 EST

Ludivine Reding s'exprime sur l'impact social de «Fugueuse»

L'actrice confie avoir reçu des appels à l'aide de jeunes filles de 12 ans...

Marlène Gélineau Payette via Facebook/Fugueuse

Si vous doutiez encore de l'impact de la série Fugueuse, Ludivine Reding saura vous convaincre.

En entrevue au Show du matin, sur les ondes de KYK Radio X, au Saguenay, l'interprète de Fanny s'est prononcée sur la très forte réponse du public depuis les sept dernières semaines. «Je reçois entre 150 et 300 messages par jour sur Facebook et Instagram», confie notamment la principale concernée.

De nombreux témoignages

Reding dit avoir reçu plusieurs appels à l'aide de jeunes filles de 12 ans, disant que la série les avait convaincues de ne pas fuguer, mais cherchant tout de même du soutien pour les problèmes qu'elles vivent à la maison.

Des femmes dans la vingtaine ayant elles-mêmes été entraînées dans une telle descente aux enfers lui ont également écrit pour souligner qu'elles auraient tout donné pour qu'une telle série existe à l'époque où elles ont fugué.

L'actrice a aussi raconté l'histoire d'une mère dont la fille est décédée d'une overdose qui est entrée en contact avec elle pour la remercier de montrer cette histoire à l'écran, confiant se sentir moins seule et mieux comprise depuis.

Pour ce qui est des personnes ne croyant pas qu'une jeune femme puisse être aveuglée à ce point par les machinations d'un homme, Ludivine Reding explique: «J'étais tellement dedans pendant trois mois que je comprenais Fanny. Je comprends pourquoi les gens peuvent dire 'voyons, Fanny, sors-toi de là', mais c'est tellement facile de juger ou de ne pas comprendre pourquoi elle est là-dedans. Mais quand tu es la personne manipulée, tu te mets un voile sur la figure et, au plus profond de toi, je pense que tu le sais que ce n'est pas bon. Mais tu te raccroches tellement à l'espoir que tout ce qu'il t'a promis va arriver.»

Peu de messages déplacés

Pour ce qui est des messages sexistes qui auraient pu provenir de spectateurs masculins étant donné les nombreuses scènes de nudité, l'actrice dit qu'ils se comptent «sur les doigts d'une main». Elle révèle d'ailleurs avoir reçu beaucoup plus de messages de ce genre à l'époque de la diffusion de La théorie du K.O., alors qu'elle était réellement mineure.

Ludivine Reding reçoit désormais de l'aide en ce qui a trait à la gestion des réseaux sociaux et des messages provenant du public, car le tout est devenu «ingérable» depuis la diffusion de l'épisode 4, dans lequel était présentée la fameuse scène du viol collectif.

À voir également :