NOUVELLES
21/02/2018 14:14 EST | Actualisé 21/02/2018 14:56 EST

VÉRIFIÉ: Les survivants de la fusillade en Floride ne sont pas des acteurs

deux jeunes de l'école secondaire font partie de ceux qui sont ciblés par des théoriciens du complot

PARKLAND, Floride. — Deux élèves qui ont survécu à la fusillade dans une école secondaire de la Floride et qui en parlent publiquement ne sont pas des «acteurs de crise», quoi qu'en disent plusieurs sites conspirationnistes et même un employé d'un élu local.

Les deux jeunes de l'école secondaire Marjory Stoneman Douglas, David Hogg et Emma Gonzalez, font partie de ceux qui sont ciblés par des théoriciens du complot dans la foulée de cette tuerie qui a fait 17 morts le 14 février.

Des théories similaires ont vu le jour après d'autres carnages du genre, dont le massacre à l'école primaire Sandy Hook, au Connecticut, en décembre 2012.

En Floride, un employé d'un élu local a envoyé mardi par courriel, à un journaliste du «Tampa Bay Times», une saisie d'écran des deux adolescents en entrevue au réseau CNN, en affirmant que «les deux jeunes dans cette image ne sont pas des élèves (...) mais des acteurs qui se rendent à différentes crises quand elles se produisent».

Le surintendant des écoles du comté de Broward, Robert Runcie, a dit au «Times» que les commentaires de cet employé étaient «scandaleux et irrespectueux».

«Ce sont absolument des élèves de Stoneman Douglas, a-t-il lancé. Ils fréquentent cette école. Je peux vous l'assurer.»

Galerie photoFusillade à l'école secondaire Marjory Stoneman Douglas en Floride Voyez les images

L'employé en question, Benjamin Kelly, a envoyé un deuxième courriel au journaliste Alex Leary. Ce message est accompagné d'un lien vers une vidéo conspirationniste et affirme: «Il y a une vidéo sur you tube (sic) qui montre M. Hogg en Californie. (J'imagine qu'il a changé d'école?)»

Dans cette vidéo, un journaliste interroge David Hogg pendant un séjour à Redondo Beach, en 2017, relativement à une confrontation entre un de ses amis et un sauveteur. Mercredi, YouTube avait retiré une vidéo qui présentait M. Hogg comme un acteur, en expliquant qu'elle contrevenait à ses règles concernant le harcèlement et l'intimidation, mais d'autres vidéos étaient toujours disponibles.

M. Kelly a indiqué sur Twitter, mardi, que ses commentaires constituaient une erreur. Le président de la Chambre des représentants de la Floride, qui est responsable de tous ses employés, l'a ensuite congédié.

M. Runcie a souligné que de telles attaques «font partie de ce qui cloche avec le discours dans ce pays. Si quelqu'un a une opinion différente, on dirait qu'on veut le diaboliser ou le présenter comme étant illégitime au lieu d'écouter. On ne passera jamais à autre chose si, dès que vous vous présentez, on vous diabolise.»

David Hogg a aussi répondu à ces allégations en déclarant à CNN: «Je ne suis pas un acteur de crise. Je suis quelqu'un qui a dû voir ça (la fusillade) et qui doit survivre et qui doit continuer à le faire.»