BIEN-ÊTRE
21/02/2018 14:40 EST | Actualisé 21/02/2018 14:40 EST

Une femme expulsée d'un avion après s'être plainte de ses menstruations

Des agents de bord l'auraient entendu dire à son conjoint qu'elle avait des crampes d'estomac.

Une femme a été expulsée d'un vol de la compagnie Emirates après s'être plainte à son copain de ses menstruations.

Des agents de bord auraient entendu Beth Evans, 24 ans, dire à son conjoint, Joshua Moran, 26 ans, qu'elle avait des crampes d'estomac. Le couple a alors été invité à quitter l'avion, qui partait de Birmingham en Angleterre pour Dubaï samedi, et a dû dépenser 250 £ (442 $CAN) chacun pour reprendre leurs vols.

Selon Emirates, Evans avait mentionné «se sentir indisposée» et les agents de bord ne voulaient pas «mettre en danger» sa santé en la laissant rester sur le vol de sept heures.

Flightlevel80 via Getty Images

Selon The Sun, l'assistante en enseignement Evans a dit aux agents de bord que la douleur qu'elle vivait était de «1 sur 10» lorsqu'elle était assise, soutenant être à l'aise à rester sur le vol de longue durée. Toutefois, le couple s'est quand même fait dire de quitter l'avion.

«D'être expulsée pour des douleurs de menstruation, c'était de la folie. Beth était en pleurs et contrariée quand l'hôtesse lui posait des questions», a raconté au journal Moran, un barbier. «Ils ne l'ont même pas fait évaluer. Ils ont simplement contacté une équipe médicale aux États-Unis et ils ont dit que Beth ne pouvait prendre part au vol.»

Dans une déclaration fournie au HuffPost britannique, un porte-parole d'Emirates a confirmé qu'Evans avait été expulsée du vol EK40 le samedi 17 février à cause d'une «urgence médicale».

«La passagère a alerté l'équipage à bord qu'elle souffrait d'inconfort et de douleur et a mentionné qu'elle était indisposée», ont-ils déclaré.

«Le capitaine a pris la décision de réclamer un support médical et de débarquer Mme Evans pour qu'elle puisse obtenir l'aide médicale dont elle avait besoin. La sécurité de nos passagers et de notre équipage est d'importance primordiale et nous ne voudrions pas mettre en danger Mme Evans en retardant l'aide médicale si sa condition s'était dégradée durant le vol de sept heures pour Dubaï.»

«Nous espérons que Mme Evans s'est sentie mieux rapidement et nous avons hâte de la recevoir à bord bientôt.»

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Royaume-Uni a été traduit de l'anglais.

À voir aussi: