NOUVELLES
21/02/2018 17:42 EST

Un ex-président bolivien sera jugé en Floride pour violations des droits de l'Homme

L'ex-président bolivien Gonzalo Sanchez de Lozada sera jugé le mois prochain en Floride pour son rôle dans la répression d'émeutes populaires ayant fait plus de 50 morts en Bolivie en 2003, selon des documents de justice mercredi.

Ce sera la première fois qu'un ancien chef d'Etat étranger est jugé aux Etats-Unis pour violations des droits de l'Homme, selon le Center for Constitutional Rights qui fait partie d'une équipe d'avocats représentant les familles de huit victimes.

Selon les documents de justice, Gonzalo Sanchez de Lozada et son ministre de la Défense avaient planifié pendant des mois de réprimer l'opposition politique par la force.

Les deux hommes seront jugés à partir du 5 mars à Fort Lauderdale en vertu d'une loi qui permet des poursuites civiles dans les tribunaux américains pour des exécutions extra-judiciaires.

En octobre 2003, des milliers d'habitants de la grande cité-dortoir d'El Alto, jouxtant La Paz, avaient violemment manifesté contre l'exportation de gaz bolivien vers les Etats-Unis au départ de ports chiliens.

Cette révolte spontanée, réprimée dans le sang, a mis fin au gouvernement du président libéral Gonzalo Sanchez de Lozada, ouvrant la voie au socialiste d'origine indienne Evo Morales.

Gonzalo Sanchez de Lozada avait fui son pays le 17 octobre 2003 pour trouver refuge aux Etats-Unis.

lm-jm/jh/faa/leo