NOUVELLES
21/02/2018 01:13 EST

Russie: un proche de l'opposant Navalny condamné à 10 jours de détention

Un proche du principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, a été condamné par la justice russe à 10 jours de détention pour avoir organisé fin janvier des manifestations contre la "supercherie" de la présidentielle du 18 mars.

Un tribunal de Moscou a condamné mardi soir Roman Roubanov, le directeur du Fonds de lutte contre la corruption créé par M. Navalny, pour l'organisation de ces manifestations qui ont rassemblé des milliers de Russes le 28 janvier.

M. Roubanov avait été interpellé peu auparavant par la police dans l'un des aéroports de Moscou alors qu'il rentrait de l'étranger.

Kira Iarmych et Rouslan Chaveddinov, respectivement porte-parole et coordinateur de campagne de M. Navalny, ont également été condamnés à de courtes peines de détention fin janvier pour les mêmes accusations. Ils avaient été arrêtés dans un aéroport de Moscou à leur retour de l'étranger, où ils étaient partis animer une retransmission en direct sur YouTube des manifestations.

A Saint-Pétersbourg, un coordinateur de la campagne de M. Navalny, Denis Mikhaïlov, a aussi été condamné à 30 jours de prison pour ces manifestations.

Charismatique blogueur anticorruption, Alexeï Navalny a appelé ses partisans à boycotter et à surveiller l'élection présidentielle du 18 mars, à l'issue de laquelle Vladimir Poutine devrait sans surprise remporter un quatrième mandat.

Déclaré inéligible en raison d'une condamnation pénale qu'il estime orchestrée par le Kremlin, Alexeï Navalny ne peut pas participer au scrutin du 18 mars. Faute de pouvoir se présenter, il compte peser sur le taux de participation en appelant à boycotter cette élection.

Les locaux de campagne de l'opposant dans tout le pays sont régulièrement visés par des perquisitions de la police et ses soutiens dénoncent une pression constante des autorités.

Selon Leonid Volkov, le chef de l'équipe de campagne de l'opposant, les partisans de M. Navalny ont passé depuis le début de sa campagne il y a environ deux mois un total de 2.433 jours en prison et dû payer des amendes totalisant 13,4 millions de roubles (192.000 euros).

pop/nm/lch

GOOGLE