NOUVELLES
21/02/2018 13:21 EST | Actualisé 21/02/2018 13:58 EST

#OneLess: les Américains détruisent leurs armes à la suite de la fusillade en Floride

Le mot-clic a pris d’assaut la Toile. 

À la suite de la fusillade ayant coûté la vie à 17 personnes la semaine dernière en Floride, le mot-clic #OneLess a pris d'assaut la Toile.

Scott-Dani Pappalardo, un américain originaire de New York, a parti le bal samedi. L'homme de 50 ans a décidé de couper son arme à feu achetée légalement en trois morceaux avec une scie. Publiée sur Facebook, la vidéo a déclenché un mouvement à travers les États-Unis.

« J'ai décidé que je ferais en sorte que cette arme ne soit jamais capable de prendre une vie, le canon de cette arme ne sera jamais pointé vers quelqu'un », a affirmé Pappalardo, qui arbore un tatouage du deuxième amendement honorant les droits des Américains à porter des armes.

« Le droit de posséder cette arme est-il plus important que la vie de quelqu'un? Une arme comme celle-ci peut causer tant de morts et de destructions. Regardez l'image de ces victimes - est-ce plus important? Je ne pense pas. Je vais m'assurer que ça n'arrivera jamais avec mon arme », a poursuivi Scott-Dani Pappalardo.

Plusieurs internautes ont emboîté le pas à l'Américain en utilisant le mot-clé #OneLess. « J'aime vraiment ce pistolet. Mais vous savez ce que j'aime encore plus? C'est quand les gens ne se font pas tuer », a lancé Amanda Meyer avant de détruire son arme dans une vidéo aussi publiée sur sa page Facebook.

« Je suis d'accord avec M. Pappalardo. Moi aussi, j'apprécie de posséder des armes à feu, et je suis un propriétaire légal d'armes à feu, mais je ne pouvais pas non plus vivre avec moi-même si mon arme était utilisée pour blesser ou tuer un innocent. Voici mon ex-boomstick après l'avoir scié.»

«Aujourd'hui, j'ai abandonné le seul fusil que je possédais. Je l'ai eu parce que je vivais dans un mauvais quartier, mais à la lumière des événements récents, et puisque je ne vis plus là-bas, je ne sens plus que j'en ai besoin. Je l'ai donc détruit et je vais le jeter demain matin.»

«Aujourd'hui j'ai décidé de couper mon AR-15 en deux en solidarité avec Scott Pappalardo.»

«J'ai fait un compte Twitter pour soutenir ce mouvement. J'ai utilisé une masse de 20 lb pour détruire mes deux AR 15. PROTÉGEZ NOS ENFANTS.»

«Mon ami a détruit son ar-15.»

La tuerie de l'école secondaire est la 18e fusillade aux États-Unis en 2018 et la troisième plus meurtrière de l'histoire américaine, selon The Telegraph. L'évènement a relancé le débat sur les lois de contrôle des armes à feu.

À voir aussi: