DIVERTISSEMENT
21/02/2018 19:33 EST | Actualisé 21/02/2018 19:33 EST

Le site des 50 ans de Télé-Québec vous rendra nostalgique et vous amusera

Télé-Québec célèbre son demi-siècle d'existence.

Facebook/Télé-Québec

En plus de parsemer sa grille régulière de clins d'œil à son 50e anniversaire, qui a officiellement lieu ce jeudi, 22 février, Télé-Québec célèbre son demi-siècle d'existence en dotant son site web d'une nouvelle section extrêmement riche, où il est question de toutes les festivités soulignant ce cap important, mais aussi de plusieurs émissions marquantes de la chaîne, à travers une amusante ligne du temps.

Le survol est en fait constitué d'une foule de capsules vidéo, où on jase chaque fois d'une production en particulier. On y révèle des secrets de tournage, des comédiens et animateurs y partagent des souvenirs, et d'autres figures connues de Télé-Québec y témoignent de l'empreinte laissée par ladite émission dans leur vie, extraits à l'appui.

On y apprend, entre autres, comment les acteurs d'À plein temps composaient avec le fait de devoir donner la réplique à... des marionnettes, et comment il a été décidé que Robin, dans Robin et Stella, serait incarné par une femme (France Chevrette).

Marc Labrèche revient sur son expérience de jeu avec son père, Gaétan Labrèche, dans Avec un grand A, et on peut écouter Christian Bégin raconter son premier grand rôle dans cette même série, dans l'épisode intitulé Le petit chaperon rouge, portant sur le viol collectif.

On replonge dans cette époque – pas si lointaine! – où Droit de parole demandait si les homosexuel(le)s étaient «des gens normaux» (!). Les animatrices Claire Lamarche et Anne-Marie Dussault avaient aussi soulevé des notions qui provoquent encore des discussions, en 2018, du genre : «Les Québécois sont-ils racistes?», «Un vote au parti Québécois est-il un vote perdu?» ou encore «Doit-on avoir droit au suicide?» On redécouvre aussi Téléservice, l'ancêtre de bien des magazines de service et d'actualité d'aujourd'hui.

On revit les premiers balbutiements de Gérard D.Laflaque qui, bien avant de mettre la table à Guy A.Lepage et Tout le monde en parle à Radio-Canada, annonçait l'horaire des émissions de Radio-Québec (et paraissait étrangement beaucoup moins fringant qu'aujourd'hui, pauvreté des moyens technologiques de jadis oblige).

Vous souvenez-vous d'En montant la rivière, tout premier titre de Radio-Québec (devenue Télé-Québec en 1996), en 1968? Est-ce que Les Oraliens et Les 100 tours de Centouront bercé votre enfance? Aviez-vous oublié Pignon sur rue (la première émission québécoise de type téléréalité), Les choix de Sophie avec Sophie Durocher, Le plaisir croît avec l'usage, Ciel Mon Pinard! et le documentaire Manon de Benoît Dutrizac?

Ciné-Cadeau, La Soirée de l'impro, Station-Soleil, Beau et chaud, Macaroni tout garni, Cornemuse, Les lundis de Pierre Nadeau... bien des perles attendent les nostalgiques et les mordus du petit écran au sens large sur cette plateforme vraiment bien conçue.

Évidemment, la page fait la part belle au phénomène que fut Passe-Partout (Fardoche et Grand-Mère ont même droit à leurs mini-reportages distincts!) et aux offrandes de Janette Bertrand, qui ont éduqué nombre de téléspectateurs assidus.

Le nouvel onglet du site fait par ailleurs état du colloque Télévision publique : se donner les moyens qu'orchestrera Télé-Québec le 15 mars prochain, du spectacle La fête de famille, co-animé par Marc-André Coallier (Le club des 100 watts) et M.Craquepoutte (Toc Toc Toc), qui sera en tournée au Québec pendant l'été, d'un livre à paraître à l'automne aux Éditions La Presse, évoquant l'histoire de Télé-Québec, rédigé par l'auteure et journaliste Danielle Stanton et regorgeant de témoignages de diverses personnalités, et d'un concert de l'Orchestre Métropolitain, sous la direction du chef Yannick Nézet-Séguin, qui aura lieu à la Maison symphonique en octobre prochain, et qui revisitera des airs-phares de la télévision de Télé-Québec à travers le temps.