NOUVELLES
21/02/2018 04:31 EST

JO-2018 - Marit Björgen efface Ole Einar Björndalen comme athlète la plus médaillée

Et de 14! En décrochant la médaille de bronze du sprint par équipes avec Maikken Caspersen Falla, la Norvégienne Marit Björgen est devenue l'athlète la plus médaillée des Jeux olympiques d'hiver, effaçant le Patriarche du biathlon, son compatriote Ole Einar Björndalen.

Lot de consolation pour Björndalen, qui ne participe pas aux JO-2018, mais qui est présent à Pyeongchang comme entraîneur de sa compagne, la Bélarusse Daria Domracheva: il conserve avec huit titres la place de sportif le plus titré sous les Anneaux, juste devant Björgen, sept titres, mais qui aura dimanche en clôture la mass start 30 km classique pour chercher un huitième or.

Mercredi, le titre est revenu aux Américaines Kikkan Randall et Jessica Diggins, qui ont devancé les deux Suédoises Charlotte Kalla, championne olympique du skiathlon devant Björgen en Corée du Sud, et Stina Nilsson, titrée en sprint individuel classique à Pyeongchang.

"Bien sûr que je suis très contente avec cette médaille de bronze aujourd'hui. Mais c'est difficile à comprendre ces 14 médailles", a sobrement commenté la Norvégienne en conférence de presse, ressortant son leitmotiv à chaque fois que la question lui a été posée durant la quinzaine olympique: "Lorsque j'aurais arrêtée ma carrière, je pourrais regarder ce que j'ai fait".

"Je suis évidemment très fière de ce que j'ai réalisé au cours de ces nombreuses années. Mes premiers remontent à Salt Lake City (Utah) en 2002. Ca a été une longue carrière, et j'en suis fière", a-t-elle ajouté.

Avait-elle à l'esprit le record en tête? "J'en rêvais mais on ne sait jamais comment ça peut se passer. Mon but était de me battre pour une médaille d'or en individuel, et je ne l'ai pas encore. Il me reste une possibilité", a prévenu Björgen.

Si Björgen et Falla ont du se contenter du bronze, chez les messieurs le duo d'enfer constitué par l'ancien Martin Johnsrud Sundby (33 an) et le jeune nouveau prodige Johannes Klaebo (21 ans), n'avait pas de rivaux suffisamment forts pour les empêcher d'aller décrocher l'or, le troisième pour Klaebo après le sprint individuel et le relais.

Impressionnant de facilité, Klaebo, plus jeune champion olympique du fond, a su profiter des écarts réalisés par Sundby dans l'avant-dernière boucle, pour finir le travail assez tranquillement.

La médaille d'argent est revenue aux athlètes olympiques de Russie, sous bannière olympique neutre en raisons du scandale de dopage institutionnalisé, notamment pendant Sotchi-2014, alors que les Français Maurice Manificat et Richard Jouve ont pris le bronze.

tba/cto