NOUVELLES
21/02/2018 00:52 EST

Emeutes de 2016: un indépendantiste devant la justice hongkongaise

Un des chefs de file de la mouvance indépendantiste hongkongaise a comparu mercredi pour la première fois pour son rôle dans des émeutes qui avaient embrasé l'ex-colonie britannique en 2016.

Edward Leung, 26 ans, ancien leader du parti "Indigène" de Hong Kong, avait plaidé coupable en janvier de l'agression d'un policier et été incarcéré.

Il est passible de 10 ans de détention.

L'affaire renvoie aux violentes émeutes qui avaient eu lieu en en février 2016 lors du Nouvel an chinois.

Une manifestation de soutien à des marchands de cuisine de rue que les autorités voulaient faire déguerpir avait dégénéré en violents affrontements dans le quartier populaire de Mongkok, les pires depuis des décennies. Environ 130 personnes avaient été blessées dont près de 90 policiers.

Aux avant-postes de cette manifestation, figuraient Edward Leung et des jeunes de la mouvance dite "localiste" née sur les cendres de la "révolte des parapluies" de l'automne 2014, qui avait vu des dizaines de milliers de militants prodémocratie échouer à arracher la moindre concession à Pékin sur des réformes politiques.

Mercredi, le procureur Eric Kwok a diffusé des enregistrements vidéos aux membres du jury, affirmant qu'Edward Leung et Ray Wong, un autre "Indigène", avaient prononcé des discours visant à enflammer la foule.

Un mandat d'arrêt a selon la presse locale été lancé l'an passé contre M. Wong, qui ne s'était pas présenté à une convocation judiciaire.

Plusieurs manifestants ont déjà été emprisonnés pour les émeutes de Mongkok à des peines allant jusqu'à plus de quatre ans.

Une partie de la population hongkongaise accuse la Chine d'accroître son emprise sur l'ex-colonie britannique et de violer ce faisant les termes de l'accord avec Londres qui avait présidé à la rétrocession en 1997 et était censé garantir pendant 50 ans au petit territoire du sud de la Chine des libertés inconnues dans le reste du pays.

La Chine a durci le ton contre l'indépendantisme hongkongais ainsi que contre ceux qui prônent l'autonomie ou l'autodétermination.

Edward Leung s'était à l'été 2016 vu interdire de se présenter aux élections législatives organisées en septembre de cette année-là.

ey/sm/jac/lch