NOUVELLES
21/02/2018 08:06 EST

Des parlementaires américains affirment "se sentir en sécurité" à Cuba

Une délégation de parlementaires démocrates américains a affirmé mercredi "se sentir en sécurité" à Cuba, au dernier jour d'une visite notamment destinée à évoquer les mystérieuses attaques acoustiques qui auraient affecté la santé de diplomates américains à La Havane.

"J'ignore ce qui est arrivé à nos diplomates ici (...) et nous ne le saurons peut-être jamais, (...) mais je suis convaincu que le fait de réduire notre personnel diplomatique à Cuba était une erreur", a déclaré devant la presse le représentant du Massachusetts Jim McGovern, ardent défenseur du rapprochement entre les Etats-Unis et Cuba.

Une trentaine de diplomates américains ont ressenti d'inquiétants symptômes à La Havane en 2016 et 2017. Selon Washington, il s'agit de pertes d'audition, troubles cognitifs et du sommeil qui auraient été provoqués par des attaques d'origine inconnue.

En conséquence, les Etats-Unis ont retiré fin septembre plus de la moitié de leur personnel diplomatique, suspendu les activités consulaires de leur ambassade à La Havane et expulsé une quinzaine de diplomates cubains de Washington.

"Il y a tant de choses qui sont gelées (du fait de la réduction du personnel diplomatique) et personne n'en tire profit", a regretté le sénateur du Vermont Patrick Leahy, qui menait cette délégation arrivée samedi à Cuba.

"Nous nous sentons en sécurité" à Cuba, et les Américains rencontrés par la délégation également, a insisté M. McGovern, estimant que l'administration Trump avait "aussi fait une erreur en publiant un avertissement aux voyageurs à Cuba". Plusieurs membres de la délégation ont souligné qu'ils étaient accompagnés de membres de leur famille.

Ce groupe comprenant également les sénateurs de l'Oregon Ron Wyden et du Michigan Gary Peters, ainsi que les représentants de Floride Kathy Castor et de Californie Susan Davis, a été reçu mardi par le président Cubain Raul Castro. "Nous avons eu un dialogue très sincère", a expliqué M. Leahy sans toutefois révéler la teneur des discussions.

"Il est important que l'administration (du président Donald) Trump arrête de verser dans les politiques de Guerre froide qui n'avaient aucun sens voici plusieurs décennies, et qui en ont encore moins aujourd'hui", a conclu le sénateur Ron Wyden, plaidant pour une levée de l'embargo imposé à l'île depuis 1962.

ag/mr