DIVERTISSEMENT
20/02/2018 17:02 EST | Actualisé 21/02/2018 14:46 EST

Sylvie Moreau fait revivre Proust sur les planches

On connaît tous Marcel Proust. Mais qui a déjà lu ses romans?

OMNIBUS

De retour à Espace Libre, la pièce acclamée Dans la tête de Proust de Sylvie Moreau. L'actrice qui souligne cette année trente ans de carrière signe un texte et une mise en scène déclarant toute son estime pour l'auteur d'À la recherche du temps perdu.

Évidemment, on connaît tous Marcel Proust. Mais qui a déjà lu ses romans? Considéré comme un écrivain «inaccessible », plusieurs croient ses œuvres littéraires impossibles à surmonter. Et pourtant, quel bonheur de lire Proust, répond Sylvie Moreau en entrevue!

«J'ai découvert l'écrivain lors de mes études universitaires, à un âge sans peur où l'on pense tout faire et tout lire, raconte-t-elle. C'est donc en toute candeur que j'ai abordé son œuvre extraordinaire. Bien sûr qu'il y a un style, un monde immense, mais cet homme à l'humour mordant me passionne depuis trente ans maintenant. J'ai tout lu de lui et sur lui.»

L'idée de la pièce lui est venue en même temps qu'une volonté de démystifier l'écrivain auprès d'un public qui ne connaît pas forcément ses livres. «Mes complices d'Omnibus m'ont poussé à créer quelque chose autour de Proust. Tout de suite est arrivée l'envie d'un spectacle afin d'offrir aux gens, non pas l'œuvre, mais l'impact que les livres ont eu sur mon existence.»

Visite guidée

«Une sorte de "Proust pour les nuls", ajoute Sylvie Moreau en riant. Une fantaisie dans l'univers de l'auteur. Même si on ne connaît pas le travail de Proust, la pièce peut se lire comme un voyage ludique autour de la personne. Je veux montrer que Proust était un homme qui voulait décrire la beauté d'un monde alors en déclin. On passe d'un siècle à un autre.»

Sylvie Moreau souligne que la production, sous-titrée Pastiche, collage et fabulations, met les corps en avant. «Les corps peuvent tout évoquer, à la fois un état, un temps ou un lieu. Le spectacle situé dans cette chambre et ce lit où Proust, malade et dépressif, a puisé de son imaginaire cette fresque humaine qu'est À la recherche.»

Comme dans un musée, un guide invite le public à découvrir les sources de création dont les dialogues sont inventés par la metteure en scène. «Durant la pièce, Proust, quasi immobile, reçoit les visites imaginaires de personnages issus de son œuvre. Le public fait également connaissance avec sa gouvernante, celle qui a pris soin de lui pendant les huit dernières années de sa vie. Toutes ses rencontres m'ont donné une grande liberté d'écriture.», conclu-t-elle.

Dans la tête de Proust (pastiche, collage et fabulations), une production de OMNIBUS présentée à l'Espace libre du 21 février au 17 mars.