BIEN-ÊTRE
19/02/2018 15:05 EST | Actualisé 19/02/2018 15:05 EST

Trio gagnant nature-culture-saveurs à la Guadeloupe

Le calme revenu, voici une destination où il fait bon vivre le temps d'une échappée hivernale.

EyeEm
Getty Images/EyeEm
EyeEm

Classée parmi les 20 meilleures destinations du National Geographic en 2017, la Guadeloupe est une des alternatives de choix à un séjour dans les Antilles cet hiver.

Basse-Terre, Grande-Terre, Marie-Galante : les trois plus grandes îles de la Guadeloupe (sur cinq) ont été relativement épargnées l'automne dernier par l'ouragan Maria. Le calme revenu, voici une destination où il fait bon vivre - en français - le temps d'une échappée hivernale placée sous le signe de vacances actives et de détente, sans oublier quelques sorties culturelles et beaucoup de plaisirs gustatifs ! Suivez le guide...

Le Relais du Moulin

Au sud de Grande-Terre, on tourne le dos à la mer pour découvrir une véritable oasis de verdure sur les hauteurs de Sainte-Anne. Le Relais du Moulin, récemment rénové, est un havre de paix où l'on revient avec bonheur après une journée d'activités ou de plage. Au pied d'un joli moulin à vent, l'hôtel de charme déploie ses ailes en une série de bungalows garantissant votre intimité dans un jardin tropical planté d'hibiscus et de bougainvilliers. Le restaurant surplombant la piscine propose une fine cuisine à accent créole affirmé.

Bons plans

Les amateurs de surf trouveront une plage à leur mesure à moins de dix minutes de l'hôtel et 700 mètres plus loin, une magnifique plage sauvage plaira aux baigneurs moins aventureux.

Le marché de Sainte-Anne est l'un des plus réputés de la Guadeloupe. On s'y procure toutes sortes de fruits tropicaux pour agrémenter un pique-nique ou un goûter et de jolies nappes colorées pour soi ou pour autrui. Ne manquez pas un arrêt au stand de Claire qui produit 60 sortes de punchs...

Basse-Terre

On peut passer plusieurs jours à explorer Basse-Terre. Une route fait le tour de cette grande île au relief important, dominée par le parc national de la Guadeloupe et, côté sud, le volcan de la Soufrière qu'on peut gravir en moins de deux heures. D'anse en anse, on découvre de magnifiques plages, notamment celles de Rifflet, de Petite-Anse et de Grande-Anse, au nord-ouest de l'île. L'une des attractions les plus courues demeure cependant la Réserve de biosphère de l'archipel de Guadeloupe. Au large de la pointe de Malendure, à l'ouest de Basse-Terre, on part en bateau pour se rendre près des îlets à Goyaves et de Pigeons, où se pratique la plongée en apnée ou avec bouteilles sur un site de rêve : un « jardin de corail » découvert par le célèbre océanographe Jacques-Yves Cousteau. Laissez-vous tenter par un « baptême » de plongée sous-marine. Le jeu en vaut la chandelle. En compagnie permanente d'un moniteur certifié de Plaisir Plongée Karukera, vous plongerez en toute sécurité pour entrer dans un monde tout à fait unique de poissons et de coraux multicolores et multiformes. Au retour, pour célébrer votre diplôme de baptême de plongée, on vous offrira un « planteur », cocktail au rhum typique des Antilles.

Getty Images

Bon plan

La route de la Traversée, qui coupe l'île en deux, donne un excellent aperçu de la forêt tropicale. À mi-chemin, faites arrêt à la Maison de la forêt. Un court sentier mène à la Cascade aux Écrevisses, l'une des plus belles du parc national de la Guadeloupe.

Sur les traces des esclaves

L'histoire de la Guadeloupe est dominée par celle de l'esclavage qui sévit du 16ème au 19ème siècle dans toutes les Antilles. Deux lieux en sont des témoins majeurs. À Petit-Canal, sur l'île de Grande-Terre, le port donne sur la mer des Caraïbes. C'est par là qu'arrivaient les bateaux « négriers ». Une grande allée mène à pied aux Marches des esclaves : 49 marches en pierre qu'on dit avoir été taillées par eux. Chacune porte le nom d'une des ethnies africaines représentées parmi ceux qui furent emmenés de force d'Afrique pour servir de main d'œuvre à bon marché aux riches colons.

Un peu plus au sud, en plein cœur du village de Morne-à-l'eau, un curieux cimetière classé monument historique occupe le flanc d'une colline. Il s'étend en amphithéâtre, avec une multitude de tombes décorées de damiers : des carreaux noirs et blancs qui rappellent la coexistence de Noirs et de Blancs sur l'archipel.

La visite du Mémorial ACTe, en bordure de la baie de Pointe-à-Pitre, est cependant l'incontournable pour qui veut en savoir plus sur l'histoire de la traite des Noirs et de l'esclavage non seulement en Guadeloupe mais partout en Amérique. Chef-d'œuvre architectural, ce musée moderne a une exposition permanente extrêmement bien conçue et très complète, qui couvre toutes les époques et tous les continents. Même si elle raconte l'une des histoires les plus sinistres de l'humanité, elle participe aussi à un devoir de mémoire essentiel.

Bon plan

À Port-Louis, au nord de Grande-Terre, Le Poisson d'or est une excellente adresse pour manger au bord de l'eau. Le sympathique restaurant est spécialisé dans les fruits de mer, notamment le sauté de crabe de mangrove au vin blanc et les accras à la noix de coco. Mais la dorade grillée y est aussi parfaite ! Tout comme le sera en dessert le sorbet coco dégusté à deux pas de la magnifique plage du Souffleur, à l'autre bout du village. Il ne faut pas hésiter à goûter à ce dessert, artisanal à souhait, préparé sous vos yeux avec lait de coco, zeste de citron, lait concentré sucré et glace.

De pointe en pointe

Tout au nord de Grande-Terre, la pointe de la Grande-Vigie marque en quelque sorte la séparation de la mer des Caraïbes et de l'océan Atlantique. Un court sentier dans une forêt dite « sèche » mène au sommet de grandes falaises surplombant la mer. Aussi spectaculaire est la vue de Pointe des Châteaux au bout d'une longue bande de terre, à l'extrême est de l'île. Un sentier permet d'atteindre le haut de la colline d'où la petite île de la Désirade semble bien proche.

Bon plan

Entre la Maison de la noix de coco et la pointe des Châteaux, ne manquez pas un arrêt à « la douche », une drôle de piscine d'eau salée en bordure de mer que les « locaux » adorent. On comprend pourquoi une fois dedans en maillot de bain. Une grosse vague viendra frapper les roches avoisinantes et vous aspergera d'un puissant jet d'eau !

Les marchés de Pointe-à-Pitre

Anne Pélouas

À Pointe-à-Pitre, plusieurs marchés publics ouvrent tous les matins dans le quartier de la place de la Victoire. On y trouve de tout pour cuisiner comme à la maison ou manger sur le pouce des accras de morue, de petits sandwiches savoureux, des sorbets au lait de coco ou à la groseille... C'est l'endroit rêvé pour trouver des cadeaux et surtout des épices en tout genre.

Bon plan

Le marché aux épices est particulièrement coloré, à l'image de la cuisine créole, riche en saveurs subtiles nées d'un métissage d'inspirations africaine, européenne, indienne et caribéenne.

Quad, buggy et kayak

Anne Pélouas

Dans la même journée, on peut très bien faire deux belles activités en plein air sur la même île. Il suffit de démarrer tôt ! Rendez-vous dans la campagne de Saint-François, en direction du Moule, au Centre Tout Terrain Caraïbes pour une randonnée de groupe en quad ou buggy. À deux, on embarque dans l'un ou l'autre pour une balade passablement remuante ! Le parcours en forêt et au bord de l'eau, sur des chemins de terre ou de pierre, peut être boueux et nécessiter une certaine adresse pour « sauter » par-dessus de gros cailloux.

En fin d'après-midi, c'est vers Vieux Bourg, à l'ouest de Grande-Terre qu'on se dirige pour une sortie en kayak dans la mangrove qui borde un immense lagon. En compagnie d'un guide de Yalodé, les participants (et leurs kayaks) traversent des allées marines bordées de grands palétuviers dont les racines sont montées comme sur des échasses, les pieds dans l'eau. On rejoint ensuite des zones d'eau libre pour pagayer avec le soleil couchant pour compagnon. Magique !

Bon plan

À l'heure du lunch, la Rhumerie du pirate est un autre de ces restaurants typiques de la Guadeloupe où il fait bon manger du poisson frais grillé, de grosses crevettes épicées, du boudin, du crabe farci, de la crème brulée d'oursins... En dessert, laissez-vous tenter par la banane flambée au vieux rhum !

Une journée à Marie-Galante

En route avec l'Express des Îles pour une heure de bateau en direction de cette île bucolique. L'idéal pour la visiter sans auto est de faire affaire avec l'agence Échappées Marie-Galantaises. La visite du Domaine Murat, à Grand Bourg, permet de mieux comprendre l'importance de la culture de la canne à sucre dans l'histoire de la Guadeloupe. Le grand terrain abrite les vestiges de deux moulins qui servaient à presser la canne à sucre avant de faire couler le jus vers la distillerie se trouvant en contrebas. L'Habitation Murat, maison historique du maître des lieux, trône sur le haut du domaine.

Dans le même village, on peut visiter la Maison de l'indigo, lieu unique pour découvrir les secrets de plantes qui ont longtemps servi de base à des teintures naturelles, comme l'indigo. Autre incontournable : la visite d'une usine de fabrication de rhum agricole. Située au centre de l'île, la distillerie Bielle est l'une des plus artisanales. On visite ses installations avant de déguster quelques rhums, dont plusieurs ont gagné des prix, et de visiter sa boutique.

Bon plan

Restez dormir sur l'île dans un mini-tipi de bois tout confort ! À mi-chemin entre camping et motel, cette formule vous permettra de vivre une expérience originale sur les hauteurs de l'île. Infos via les Échappées Marie-Galantaises.

Bon à savoir

Infos touristiques : www.lesilesdeguadeloupe.com

Ce voyage a été rendu possible grâce à Atout France, Air Canada et l'Office de tourisme de la Guadeloupe.

Galerie photoTrio gagnant nature-culture-saveurs à la Guadeloupe Voyez les images

À VOIR AUSSI