NOUVELLES
19/02/2018 13:46 EST | Actualisé 19/02/2018 17:54 EST

Royalmount: aucune nouvelle mesure pour apaiser les craintes de congestion

Le projet apportera 30 000 véhicules de plus par jour sur les deux autoroutes les plus congestionnées de la province.

Carbonleo

L'entreprise Carbonleo a dévoilé lundi le concept final de Royalmount, un énorme projet de développement commercial à l'angle des autoroutes 15 et 40, à Ville Mont-Royal. Malgré les nombreuses inquiétudes concernant la congestion routière, les plans restent inchangés sur cette question.

Le projet change peu par rapport aux plans déjà dévoilés. La nouvelle maquette comporte toutefois plus de tours à bureaux. Grâce à des investissements privés totalisant environ 1,8 G$, Royalmount comprendra des salles de spectacles, des hôtels, des restaurants, une place publique et un centre aquatique, entre autres. Il devrait amener 30 millions de visiteurs par année et 15 000 travailleurs dans le secteur.

L'entreprise voit grand: la clientèle «interne» du mégacentre s'étendra de Saint-Jérôme à la Rive-Sud.

Galerie photoLes récentes esquisses du projet Royalmount Voyez les images

Selon Carbonleo, cela représente 30 000 véhicules par jour de plus sur les autoroutes 15 et 40, déjà les plus congestionnées de la province.

La Ville de Mont-Royal, où se situent les terrains en question, a réclamé une nouvelle étude sur la circulation en 2016. Mais l'entreprise se base toujours sur les chiffres de l'étude initiale, qui estime que le projet augmentera le débit de voitures de seulement 5%. Le transport en commun devrait accaparer 40% des déplacements, selon Carbonleo.

«Nous avons embauché une firme professionnelle. Leur recommandation est que la congestion ne sera pas un problème. Nous allons certainement ajouter des véhicules, mais nous allons aussi apporter des solutions avec le ministère des Transports du Québec, qui feront en sorte que l'impact final sera neutre», affirme Andrew Lutfy, président et chef de la direction de Carbonleo.

Ces solutions comprennent un lien piéton au-dessus de l'autoroute 15 pour joindre le métro De la Savane. L'entreprise ajoutera également une voie au chemin de la Côte-de-Liesse, qui sert de voie de desserte à l'autoroute Métropolitaine. Ces deux mesures seront aux frais de Carbonleo.

L'entreprise de M. Lutfy est aussi gestionnaire du Dix30, à Brossard. L'importante congestion automobile créée par ce lifestyle center a souvent été décriée par les usagers des autoroutes 10 et 30 ainsi que par les résidents du secteur. Royalmount espère attirer 50% plus de visiteurs que son prédécesseur brossardois.

M. Lutfy souligne que le secteur des autoroutes 15 et 40 est beaucoup mieux desservi en transport en commun.

Le projet Royalmount a déjà reçu l'aval de Ville Mont-Royal. La Ville de Montréal, qui contrôle l'agglomération, n'a toutefois pas encore donné son aval. Projet Montréal, désormais au pouvoir, s'est déjà prononcé contre ce projet, notamment à cause des enjeux de circulation mais également en raison de l'impact potentiel sur les artères commerciales existantes.

Le porte-parole de l'administration Plante en matière d'infeastructres, Éric Alan Caldwell, affirme que les élus sont en discussion avec les promoteurs. Il maintient toutefois qu'il a des préoccupations importantes en ce qui concerne les impacts sur la circulation et sur les commerces.

L'administration Plante évalue actuellement ses pouvoirs d'action. Les questions de vitalité commerciale et de circulation relève de l'agglomération.

Philippe Roy, maire de Ville Mont-Royal, n'a pas souhaité se prononcer sur un éventuel refus du projet de la part de l'administration Plante.

«C'est un projet extraordinaire qui va créer des emplois, qui va avoir des retombées économiques pour Mont-Royal mais aussi beaucoup pour la Ville de Montréal. Donc je ne vois pas quelle administration pourrait s'opposer à un investissement privé de près de 2 G$», affirme-t-il.

M. Lutfy doute toutefois de la capacité de Montréal à bloquer le projet, puisque le zonage relève des compétences des villes liées. Il affirme avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires pour aller de l'avant.

L'ouverture de la première phase de Royalmount est prévue en 2022. Dans une phase ultérieure, Carbonleo songe à ajouter un volet résidentiel au projet.