NOUVELLES
18/02/2018 17:47 EST | Actualisé 18/02/2018 17:47 EST

Ce skieur américain olympique embrasse finalement son amoureux à la télévision

Kenworthy est l'un des deux hommes ouvertement homosexuel en compétition pour les États-Unis lors des Jeux.

Mike Blake / Reuters

Le baiser du skieur américain Gus Kenworthy avec son amoureux aux Jeux olympiques d'hiver a été diffusé à la télévision et a déclenché une vague d'amour en ligne.

NBC a diffusé des images de Kenworthy embrassant Matthew Wilkas peu de temps avant une épreuve de qualification de slopestyle, dimanche à Pyeongchang.

Le geste a été applaudi sur les réseaux sociaux.

«Un bisou de son copain du haut de la pente et une vague de drapeaux arc-en-ciel au fond! Gus Kenworthy, vous rendez tellement d'Américains LGBT fiers de vous !!!»

«Je viens de voir Guys Kenworthy embrasser son copain à la télé aux Jeux olympiques et je suis tellement heureux.»

« Ce beau baiser décontracté entre @guskenworthy et son petit ami sur @NBCOlympics - Je suis assez vieille pour comprendre à quel point c'est important.»

Kenworthy, 26 ans est l'un des deux hommes ouvertement homosexuels en compétition pour les États-Unis lors des Jeux.

À Pyeongchang, Kenworthy s'est classé 12e en finale. Le Norvégien Oystein Braaten a remporté la médaille d'or et Nick Goepper de l'équipe américaine a décroché l'argent.

Après la compétition, Kenworthy a dit qu'il n'avait pas réalisé que son baiser était diffusé.

«Mais je pense que c'est incroyable, c'est quelque chose que je voulais faire aux derniers Jeux olympiques, mais j'avais trop peur», a-t-il déclaré. « Être capable de le faire, avoir cette affection partagée dans le monde, c'est incroyable. »

Kenworthy a déclaré que « la seule façon de changer les perceptions, de briser l'homophobie, de faire tomber les barrières est par la représentation et ce n'est certainement pas quelque chose que j'ai eu dans ma jeunesse ».

« Je n'ai certainement pas vu un athlète homosexuel aux Jeux olympiques embrasser son petit ami et je pense que si j'avais vu ça, cela m'aurait rendu la tâche beaucoup plus facile », a-t-il déclaré.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost États-Unis a été traduit de l'anglais.