NOUVELLES
17/02/2018 01:08 EST | Actualisé 17/02/2018 03:44 EST

Une erreur prive Lindsey Vonn d'un podium au super-G des Jeux de Pyeongchang

JEONGSEON, Corée, République de — La première course olympique de Lindsey Vonn en huit ans a été ponctuée d'une erreur évidente en fin d'épreuve qui, selon elle, lui a coûté une médaille — peut-être même l'or.

La vérité c'est que l'Américaine, généralement considérée comme la plus grande skieuse de l'histoire, a été brouillonne dans la moitié supérieure du parcours du super-G samedi, et elle s'est contentée de la sixième place, à 0,38 seconde de la gagnante surprise du jour, la Tchèque Ester Ledecka, et à 0,27 de la troisième marche du podium.

À Vancouver en 2010, Vonn a remporté le bronze au super-G et l'or en descente. Elle a raté les Jeux de Sotchi il y a quatre ans à la suite d'une déchirure des ligaments du genou droit.

C'était donc palpitant pour elle d'effectuer un retour sur la scène olympique pour ce qui, selon ses dires, sera son dernier tour de piste.

Mais la quadruple championne du classement général de la Coupe du monde — et détentrice du plus grand nombre de victoires sur ce circuit par une femme, et deuxième au total — s'est attardée après coup sur une erreur en particulier. Ça s'est produit dans ce qu'elle a appelé «la dernière section critique», à environ six secondes de la fin d'une course que la gagnante a mis une minute 21,11 secondes à négocier, soit un seul centième devant l'Autrichienne Anna Veith, championne en 2014.

Au moment d'entrer dans une combinaison saut-virage, Vonn a permis à l'un de ses skis de soulever un peu trop de neige et elle a dévié de plusieurs pieds de sa ligne de course idéale, ratant presque une porte.

«J'ai mal jugé la façon de me présenter dans cette portion de la piste», a reconnu Vonn.

Cette erreur a offert plus d'un quart de seconde à Ledecka dans le dernier quart du tracé.

Si Vonn n'avait pas commis cette erreur, elle a conclu: «Je pense que j'aurais pu être sur le podium, au minimum. C'était vraiment une erreur coûteuse, et je ne suis qu'à quelques dixièmes de seconde de la première..»

Avant cette erreur, «je me sentais vraiment bien, je me disais: 'Oui, ça va bien', a-t-elle poursuivi. Et je savais que je devais me concentrer jusqu'à l'arrivée à cause de ce virage.»

Vonn a également perdu beaucoup de temps avant: À la mi-parcours, elle ne présentait que le 16e chrono, à plus d'une demi-seconde dans cette section que la médaillée de bronze Tina Weirather de Liechtenstein.

Vonn a comblé ce retard en se montrant la plus rapide dans la portion suivante du parcours, avant que cette erreur ne la prive de tout espoir de remporter une médaille.

Weirather a noté les ennuis de Vonn en début de parcours, précisant que la bourde tardive de Vonn «n'avait pas été aussi coûteuse que ça en avait l'air, parce qu'elle n'y a pas perdu beaucoup de temps. Elle en a perdu beaucoup au sommet.»

Tout le monde a pu observer Vonn au début parce qu'elle était la première à s'élancer sur le parcours par une journée ensoleillée avec quelques nuages. Le départ a été retardé d'une heure à cause des forts vents, et ces rafales semblaient intermittentes, aidant certaines skieuses et causes ennuis à d'autres.

Vonn a remporté une des cinq épreuves de super-G au circuit de la Coupe du monde qu'elle a disputées cette saison, ce qui la place au 10e rang, ce qui signifie qu'elle avait le dernier choix parmi les 10 premières dans l'ordre de départ. Elle s'est donc retrouvée avec le dossard no 1, ce qui n'est pas forcément idéal, parce qu'elle n'a pas pu regarder quelqu'un d'autre emprunter le parcours avant.

Vonn a maintenant quelques jours pour se remettre et se préparer pour son épreuve de prédilection, la descente, qui est prévue mercredi.

Elle a remporté trois descentes consécutives en Coupe du monde avant de se rendre en Corée du Sud.

«Dans l'ensemble de cette saison, j'ai l'impression d'avoir été bien meilleure en descente qu'en super-G. Et cette piste me convient vraiment très bien pour la descente, a déclaré Vonn. Je suis confiante pour la descente.»