NOUVELLES
17/02/2018 10:22 EST | Actualisé 17/02/2018 10:22 EST

L'algorithme d'Uber ignore leur genre, mais les conductrices sont nettement moins payées que les conducteurs

Les conducteurs Uber gagnent 7% de plus que les conductrices.

L'algorithme d'Uber ignore leur genre, mais les conductrices sont nettement moins payées que les conducteurs
Getts Images
L'algorithme d'Uber ignore leur genre, mais les conductrices sont nettement moins payées que les conducteurs

Même lorsque c'est un algorithme impartial qui décide, les hommes sont davantage payés que les femmes. C'est en tout cas ce que conclut une étude américaine réalisée notamment par des économistes dont deux travaillent pour Uber, les autres officiant dans les universités de Stanford et de Chicago.

Comme le rapporte BFMTV, ce samedi 17 février, ces derniers ont étudié les rémunérations d'environ 2 millions de chauffeurs travaillant pour l'application, parmi lesquels moins de 30% sont des femmes. Constat: les hommes gagnent en moyenne 21,28 dollars par heure contre 20,04 pour les femmes, soit 7% de plus. On repassera donc pour l'égalité salariale.

Selon ce dossier de 45 pages, plusieurs facteurs expliquent ces résultats.

D'une part, les femmes roulent moins souvent que les hommes (21,83 courses contre 31,52 en moyenne par semaine) et ont plus tendance à arrêter de travailler pour Uber. Or les conducteurs qui ont effectué plus de 2500 trajets touchent 14% de plus par heure que ceux qui n'ont pas dépassé la barre des 100 trajets, explique BFMTV en citant l'étude américaine. En outre, en toute logique, ceux qui roulent plus savent davantage où et quand rouler pour gagner plus et faire le tri entre les courses qui valent le coup d'être acceptées ou non.

"Ces résultats montrent que l'apprentissage sur le tas peut davantage contribuer à l'écart salarial entre les hommes et les femmes que ce que l'on pensait", lit-on dans l'étude.

D'autre part, les femmes auraient tendance à conduire moins vite. Certes, les conducteurs sont payés en fonction de la distance et de la durée du trajet, mais plus un chauffeur roule vite, plus il finit sa course tôt et peut enchaîner sur une autre course et ainsi de suite. Ce qui compense le fait de faire des trajets rapides. Les économistes auteurs de l'étude ont calculé que les hommes conduisent 2,2% plus vite que les femmes, d'où l'écart de rémunération. Plus de risques = plus d'argent.

Ce texte a été publié originalement dans le HuffPost France.