NOUVELLES
17/02/2018 18:02 EST | Actualisé 18/02/2018 14:04 EST

Après battu un record russe, Ilya Kovalchuk est encore au sommet de son art

GANGNEUNG, Corée, République de — Ilya Kovalchuk réalise peut-être ses prouesses hors de la LNH depuis près de cinq ans, mais il reste un joueur impressionnant.

L'ancien ailier des Devils du New Jersey et quintuple olympien a marqué ses 12e et 13e buts en carrière aux Jeux olympiques, samedi, dans une victoire de 4-0 des Athlètes olympiques de la Russie contre les États-Unis.

Avant la rencontre, il était à égalité au premier rang des meilleurs buteurs du pays aux Jeux depuis la dissolution de l'Union soviétique, mais sa première réussite de la soirée lui a permis de devancer Pavel Bure.

Les médias russes pensent déjà aux Jeux de 2022, à Pékin, et à l'occasion pour Kovalchuk de battre le record olympique soviétique d'Anatoly Firsov, qui s'élève à 18 buts.

«J'ai encore de l'essence dans le réservoir, alors j'espère encore inscrire d'autres buts, a affirmé Kovalchuk au terme du match. C'est toujours spécial d'affronter des joueurs nord-américains. Que ce soit les États-Unis ou le Canada. Tu sais qu'ils vont tout donner. Ce sont de bonnes équipes.»

Kovalchuk a quitté les Devils en 2013, alors qu'il restait 12 ans et 77 millions $US à son contrat, décidant de retourner en Russie pour évoluer avec le SKA de St. Petersburg, dans la Ligue continentale (KHL). Il a enregistré 816 points en autant de parties dans la LNH, avec les Devils et les défunts Thrashers d'Atlanta.

Les équipes de la KHL ne rendent pas les salaires publics, mais plusieurs croient que Kovalchuk et son coéquipier Pavel Datsyuk représentent les plus hauts salariés du circuit. Notamment grâce à l'investissement majeur dans le SKA du géant pétrolier russe Gazprom.

Mais la KHL n'offre pas le même niveau de compétition que la LNH. Les états financiers du circuit russe sont si inégales entre les bonnes équipes et les autres que le SKA revendique un dossier de 46-8 cette saison et il marque en moyenne 4,13 buts par partie. Kovalchuk a récolté 63 points en 53 matchs en 2017-18.

Est-ce que Kovalchuk pourrait considérer un retour dans la LNH? Il deviendra joueur autonome sans compensation cet été.

«Je n'y pense pas pour l'instant. Nous en discuterons à la fin de la saison. Nous avons une course aux séries devant nous en Russie et nous avons remporté le championnat de saison. Notre équipe est très bonne, mais en ce moment, je me concentre uniquement sur les Jeux olympiques», a-t-il conclu.