POLITIQUE
16/02/2018 11:15 EST | Actualisé 16/02/2018 19:20 EST

Montréal cesse la livraison de livres aux enfants pauvres

­«Votre administration a décidé de couper un programme qui a fait ses preuves depuis 35 ans.»

tatyana_tomsickova via Getty Images

L'administration de Valérie Plante mettra fin à un programme de livraison de livres aux enfants défavorisés qui dure depuis 35 ans. La nouvelle survient deux jours après l'annonce de la bonification du budget de la Politique de l'enfant.

Christiane Charette, ex-employée de la Ville de Montréal, s'implique depuis longtemps dans le programme «Livres dans la rue». Le but du programme est d'aller jusque dans les logements de familles défavorisées pour leur donner accès aux livres des diverses bibliothèques de Montréal.

Comme le rapporte La Presse, elle a récemment appris que le programme prendra fin au mois de mai. Mercredi, elle a publié une lettre ouverte à la mairesse de Montréal pour l'implorer de changer d'avis.

«Au moment même où Montréal se dote d'une "politique de l'enfant" qui vise à donner accès à la culture à tous les enfants montréalais [et] qu'au gouvernement du Québec, le ministre de l'Éducation Sébastien Proulx a octroyé de l'argent pour encourager la lecture ainsi qu'un plan pour les 0-8 ans, votre administration a décidé de couper un programme qui a fait ses preuves depuis 35 ans. Pourtant, son but est [...] d'éveiller le désir de lire et de donner le goût de la lecture: un des prérequis à la réussite scolaire. C'est à n'y rien comprendre!», lance-t-elle.

«C'est une formule peu coûteuse et toute simple: un homme, une femme, passionné, engagé, animateur avec un sac à dos rempli de livres d'ici et d'ailleurs, qui va à la rencontre des enfants défavorisés et pourtant avides eux aussi de savoir, de beauté et de culture», ajoute l'employée retraitée.

Toujours selon Mme Charette, plus d'un million de livres ont été distribués au cours des 35 années d'existence de ce programme. Les employés ont fait plus de 27 000 heures d'animations.

Selon La Presse, la Ville est en train de reconfigurer le programme et songe à offrir un volet de francisation pour les nouveaux arrivants.

La mairesse n'a pas répondu à la demande d'entrevue du HuffPost Québec.

Du côté de l'opposition, on déplore la décision «irréfléchie» de l'administration Plante.

«Nous n'en sommes pas à la première décision incohérente de la part de cette administration. Mais en pleine Semaine de la persévérance scolaire, il est particulièrement choquant de voir qu'elle s'attaque aux jeunes en prenant pour cible un programme qui, durant 35 ans, a fait découvrir la lecture à des dizaines de milliers d'enfants montréalais», affirme Lionel Perez, chef d'Ensemble Montréal.

Galerie photo
Les 9 projets à surveiller à Montréal en 2018
Voyez les images