NOUVELLES
16/02/2018 10:10 EST | Actualisé 16/02/2018 10:12 EST

Les constructeurs automobiles allemands menacés de nouveaux rappels

Les autorités soupçonnent de nouvelles manipulations pour diminuer les émissions de polluants.

garett_mosher via Getty Images

Les constructeurs Daimler et Volkswagen sont sous la menace d'une nouvelle action de rappel de certains véhicules diesel, l'autorité allemande du secteur soupçonnant des manipulations pour diminuer les émissions de polluants, affirme l'hebdomadaire Der Spiegel vendredi.

L'agence fédérale de l'automobile (KBA) prévoit de demander la semaine prochaine à Daimler de rappeler des véhicules du modèle Mercedes-Benz Vito Tourer, affirme le magazine.

«Nous sommes en discussion technique avec la KBA pour près de 1000 modèles Vito 1,6L en Allemagne», a confirmé un porte-parole de Daimler auprès de l'AFP.

La KBA soupçonne une fraude au système antipollution AdBlue, un liquide qui «aspire» le dioxyde d'azote (NO2). Le système de gestion du moteur ferait en sorte que ce liquide soit injecté en moindre quantité dans le pot catalytique pour en limiter la consommation entre deux inspections techniques. Il en résulterait de plus fortes émissions de gaz polluants, détaille Der Spiegel.

Le ministère allemand des transports, autorité de tutelle de la KBA, soupçonne ce système de se retrouver sur d'autres véhicules de Mercedes.

Daimler «rejette tout lien de causalité» entre la fréquence des inspections et la consommation d'AdBlue et entend se défendre «par tous les moyens légaux» contre des soupçons de manipulation, a ajouté la même source auprès de l'AFP.

Les véhicules en cause ont été produits jusqu'à l'été 2016 et sont équipés d'un moteur livré par le partenaire Renault, qui n'existe sur aucun autre modèle de Mercedes, assure Daimler.

Des ennuis guettent aussi Volkswagen, au coeur du vaste scandale de manipulation des moteurs diesel découvert en septembre 2015 et concernant 11 millions de véhicules dans le monde.

Les inspecteurs de la KBA ont décelé 5 programmes informatiques suspects pilotant le moteur du véhicule Macan, un SUV appartenant à la marque Porsche, affirme le Spiegel.

L'autorisation de circuler du véhicule serait ici en jeu, avec à la clé la menace de devoir racheter des milliers de véhicules à leurs propriétaires.

Volkswagen, qui n'était pas joignable pour réagir, a indiqué au magazine être en discussion avec la KBA.

Concernant un autre véhicule, l'utilitaire T6, VW est aussi soupçonné d'avoir manipulé les émissions de polluants, ce que le groupe dément également.

Ces nouvelles interviennent à l'orée d'une semaine cruciale pour l'industrie automobile allemande : jeudi, la Cour administrative fédérale devrait se prononcer sur les interdictions de circulation des véhicules diesel les plus polluants qui menacent plusieurs grandes villes, dont Düsseldorf et Stuttgart.

À voir également :