NOUVELLES
16/02/2018 05:44 EST | Actualisé 16/02/2018 06:28 EST

Alex Harvey termine 7e au 15 km aux Jeux olympiques de Pyeongchang

«J'ai vraiment tout donné, il m'a simplement manqué un petite étincelle.»

Getty Images,

Alex Harvey a eu besoin de "repartir la machine" après sa contre-performance au sprint classique et cette décision lui a permis de réussir un deuxième top-10 aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

Harvey, de Saint-Ferréol-les-Neiges, a fourni un bel effort et a conclu l'épreuve du 15 km style libre en septième position, vendredi.

Le Suisse Dario Cologna, âgé de 31 ans, a remporté une troisième médaille d'or d'affilée sur la distance et son quatrième en tout. Il s'est montré dominant, devançant à l'arrivée le Norvégien Simen Hegstad Krueger de 18,3 secondes. L'athlète olympique de Russie Denis Spitsov est monté sur la troisième marche du podium.

Harvey a terminé à 35,5 secondes de Cologna et il était satisfait de sa performance.

"J'ai vraiment tout donné, il m'a simplement manqué un petite étincelle comme au 30 km, a révélé Harvey en entrevue à Radio-Canada. Il m'en manquait un peu dans les trois derniers kilomètres. Mais je ne peux pas être déçu d'un top-10. Ce n'est que partie remise."

"Un top-10 comme ça, c'est toujours bon même si aux Jeux, ce sont les médailles qui comptent et que le reste ne veut pas dire grand-chose, a raconté Harvey. J'ai eu une bonne course, même une très bonne course. Il me manquait juste une petite étincelle pour aller chercher le podium.

C'est difficile d'expliquer ce qu'il faut pour aller chercher le podium. Il faut juste tomber sur une bonne journée. Je sais que ce n'est pas loin. Le but, c'est le podium, mais j'ai skié à 100 pour cent.Alex Harvey

Il lui reste encore trois épreuves pour espérer offrir une première médaille olympique au Canada en ski de fond masculin: le relais, dimanche, le sprint en équipes, mercredi, et le 50 kilomètres en style classique, où il est champion du monde en titre, le 24 février.

"Ça se joue sur très peu à ce niveau, a rappelé l'entraîneur de Harvey, Louis Bouchard. Si un skieur récupère un peu mieux, ça peut faire cinq, six, sept ou 10 secondes de différence. Un autre qui récupère moins bien, il va être trois ou quatre secondes en arrière."

Harvey avait entrepris ses Jeux en signant une huitième position au skiathlon de 30 km, dimanche. Il a ensuite été éliminé lors des qualifications du sprint classique, mardi, se classant finalement en 32e position.

Il a pris une journée de congé lundi, une décision qui n'a pas été payante en prévision du sprint, mais qu'il croit potentiellement bénéfique pour le reste de la compétition.

"J'étais déçu. Je savais que mon corps était endormi et je suis allé faire des intervalles tout de suite après la course, a dit Harvey en expliquant pourquoi il n'avait pas rencontré les journalistes après le sprint. J'ai gardé ma combinaison de ski, je suis allé dans la cabine prendre une autre paire de skis et je suis allé faire des intervalles. Je savais que je devais repartir la machine pour le 15 km et pour le reste. Le 30 km avait été vraiment difficile pour tout le monde.

"J'aurais dû savoir par expérience qu'une journée de repos, ça me tue, a-t-il ajouté. Même pendant le Tour de ski, nous avons deux jours de repos et je vais faire des intervalles, deux ou trois fois des cinq minutes à rythme élevé pour garder mon métabolisme élevé. Ce n'était pas bon pour le sprint, mais ça pourrait être bon pour le reste."

Lors du 15 km, vendredi, Harvey était l'un des derniers favoris à prendre le départ lors de ce contre-la-montre. Il occupait le quatrième rang à la mi-parcours, à moins de deux secondes du podium.

"Ça allait bien. Je n'ai pas cassé, mais quand c'est une super journée, tu accélères à la fin, a noté Harvey. Moi, je suis resté au même rythme et il y en a quelques-uns qui ont accéléré.

"Je n'ai pas pu accélérer à la fin comme il aurait fallu que je le fasse pour aller chercher un podium."

Graeme Killick, de Fort McMurray, en Alberta, a terminé en 38e position, tandis que Knute Johnsgaard, de Whitehorse, au Yukon, et Devon Kershaw, de Sudbury, en Ontario, ont connu des journées difficiles, se classant respectivement 69e et 71e.

Kershaw a indiqué avoir perdu une quarantaine de secondes en se trompant de chemin dans le parcours.

Le Tongien Pita Taufatofua a conclu l'épreuve en 114e position sur 119 fondeurs ayant pris le départ, à plus de 22 minutes de Cologna.

À voir également:

​​​​​​​

Galerie photoJeux olympiques: les meilleures photos Voyez les images