NOUVELLES
15/02/2018 07:52 EST | Actualisé 15/02/2018 16:04 EST

Ted-Jan Bloemen remporte la médaille d'or au 10 000 m aux Jeux olympiques de Pyeongchang

Il s'agit de sa deuxième médaille des JO.

Jorrit Bergsma, Ted-Jan Bloemen et Nicola Tumolero.
Getty Images
Jorrit Bergsma, Ted-Jan Bloemen et Nicola Tumolero.

Cette fois, c'est le Canadien Ted-Jan Bloemen qui a eu le dessus sur le Néerlandais Sven Kramer.

Bloemen a décroché la première médaille d'or du Canada au 10 000 mètres en patinage de vitesse sur longue piste, jeudi, lors des Jeux de Pyeongchang, établissant au passage un nouveau record olympique en franchissant la distance en 12 minutes, 39,77 secondes (12:39,77).

"J'avais un rêve, a déclaré celui qui a quitté les Pays-Bas pour s'établir à Calgary il y a quatre ans. J'ai toujours senti au fond de moi que j'étais capable de réussir de grandes choses sur la glace, mais je n'avais jamais été capable de le prouver. Je devais trouver une nouvelle voie, car j'avais frappé un mur. J'ai trouvé cette voie et j'ai obtenu en retour bien plus que ce que j'aurais pu espérer."

Le Néerlandais Jorrit Bergsma, champion olympique en titre, a terminé deuxième. Il avait plus tôt établi une nouvelle marque olympique, en 12:41,98. L'Italien Nicola Tumolero (12:54,32) a complété le podium.

Grand favori, Kramer, champion du monde en titre, a patiné dans la dernière paire, mais n'a jamais menacé les trois premiers patineurs. Il n'a pu faire mieux qu'une sixième place, en 13:01,02, derrière le Canadien Jordan Belchos, qui a réussi son meilleur temps en carrière avec 12:59,51.

Bloemen et Belchos seront de la poursuite par équipe, le 21 février.

Tandis que Kramer s'éloignait peu à peu du podium à chaque tour de l'Ovale olympique, Bloemen, assis sur l'aire d'échauffement, s'est mis à pleurer, avant d'enlacer son entraîneur, Bart Schouten.

"C'est vraiment difficile de mettre des mots sur ce que je ressens, a dit Bloemen. Il y a tant d'émotions qui circulent dans tout votre corps à ce moment-là.

"Imaginez ces sentiments. C'est vraiment, vraiment incroyable. Petit à petit, vous réalisez que vous allez devenir champion olympique."

Kramer et Bloemen avaient croisé le fer au 5000 m, dimanche, et Kramer avait réussi à résister à Bloemen, qui s'était contenté de la médaille d'argent. Quatre jours plus tard, le Canadien n'a laissé aucune chance à ses adversaires.

Bloemen s'était dit déçu de ne pas avoir eu plus d'énergie dans ce 5000 m. Mais il a été tout en puissance jeudi. Il a pris l'avance après 2500 m et a pu maintenir ce rythme jusqu'à la fin de la course.

En franchissant le fil, il a levé les bras, sachant qu'il venait de réaliser un chrono qui serait difficile à égaler pour Kramer.

Ce record olympique vient s'ajouter à la marque mondiale que détient déjà Bloemen depuis le 21 novembre 2015, alors qu'il avait retranché près de cinq secondes à la marque de Kramer en franchissant la distance en 12:36,30 sur l'ovale très rapide de Salt Lake City.

Les Pays-Bas avaient remporté l'or dans les cinq premières épreuves en longue piste depuis le début des Jeux de Pyeongchang.

Le Canada avait quant à lui gagné sa seule médaille sur cette distance aux Jeux de Lake Placid de 1932: Franck Stack avait alors remporté une médaille de bronze.

Le père de Bloemen, Gerhard-Jan, est né à Bathurst, au Nouveau-Brunswick, et y a vécu sept ans avant que sa famille ne retourne aux Pays-Bas.

Depuis son arrivée à Calgary au printemps de 2014, Bloemen a acquis sa citoyenneté canadienne.

À voir également:

Jeux olympiques: les meilleures photos