Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Syrie: projet de résolution amendé à l'ONU pour obtenir un aval russe

La Suède et le Koweït ont remis à leurs partenaires du Conseil de sécurité un projet amendé d'une résolution réclamant un cessez-le-feu de 30 jours en Syrie pour un accès humanitaire immédiat, qui vise à obtenir l'aval de la Russie, selon des diplomates.

Le nouveau texte, obtenu par l'AFP, précise que la trêve ne s'appliquerait pas aux groupes Etat islamique et Al-Qaïda. Il permettrait en conséquence au gouvernement syrien de poursuivre ses attaques notamment dans la province d'Idleb.

Un vote est attendu la semaine prochaine.

Les agences de l'ONU sur le terrain ont réclamé le 6 février une trêve urgente pour acheminer de l'aide humanitaire et évacuer des blessés et des malades.

Deux jours plus tard, le Conseil de sécurité n'est pas parvenu à faire d'avancée concrète lors d'une réunion, l'ambassadeur russe Vassily Nebenzia soulignant qu'un cessez-le-feu humanitaire "n'était pas réaliste".

Depuis, la situation a empiré sur le terrain, selon l'ONU, notamment dans la Ghouta orientale près de Damas et dans la province d'Idleb.

Si un texte est adopté la semaine prochaine, sans veto russe, il aura fallu deux semaines à l'ONU pour décider d'un arrêt des combats.

Le projet de résolution dit qu'un cessez-le-feu entrera en vigueur 72 heures après l'adoption du texte par le Conseil de sécurité. La livraison d'une aide humanitaire urgente (médicaments et nourriture) débuterait 48 heures après le début du cessez-le-feu.

Des levées de siège dans la Ghouta orientale, à Yarmouk, Foua et Kafraya seraient aussi imposées et des évacuations médicales permises.

Plus de 13,1 millions de Syriens ont actuellement besoin d'aide humanitaire, dont 6,1 millions de déplacés à l'intérieur du pays depuis le début de la guerre civile il y a près de sept ans. Le conflit a fait plus de 340.000 morts.

cml-prh/elm

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.