Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Oxfam : l'ex-employé belge mis en cause dénonce des "exagérations"

Le Belge Roland van Hauwermeiren, dont le nom est apparu dans le scandale sexuel au sein de l'ONG Oxfam, estime que certains faits ont été "exagérés", selon des déclarations au quotidien belge Het Nieuwsblad.

Le journal néerlandophone a retrouvé l'ancien employé, qui a travaillé au Tchad et en Haïti pour Oxfam, dans une ville du littoral belge.

"Beaucoup de gens, y compris les médias internationaux, seront embarrassés lorsqu'ils entendront ma version des faits. Non pas que je nie tout. Ce n'est certainement pas le cas. Il y a des choses qui sont décrites correctement. Mais je lis aussi beaucoup de mensonges et d'exagérations", a expliqué M. van Hauwermeiren au journal.

Il n'a pas souhaité commenter outre mesure, mais fera "bientôt" une communication officielle par l'intermédiaire de son avocat, rapporte jeudi le journal.

"Le plus dur, c'est que ma famille ne veut plus me voir", a encore observé Roland van Hauwermeiren, 68 ans.

Cible de plusieurs accusations, le Belge, ancien directeur au Tchad et en Haïti pour Oxfam avant de démissionner, avait fait l'objet dès 2004 d'une plainte pour abus sexuel, lorsqu'il était en poste au Liberia pour l'ONG britannique Merlin. Après Oxfam, il avait rejoint l'ONG française Action contre la faim au Bangladesh, cette dernière déplorant ne pas avoir été prévenue.

Oxfam est dans la tourmente depuis des révélations selon lesquelles des responsables de l'ONG auraient engagé des prostituées à Haïti après le séisme de 2010.

mla/phv

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.