NOUVELLES
15/02/2018 06:27 EST | Actualisé 15/02/2018 06:27 EST

Les Canadiens ont peiné lors de la descente au Centre alpin Jeongseon

Les conditions idéales de ski ont remplacé les vents violents.

Tom Pennington via Getty Images

La météo était beaucoup plus agréable, mais n'a toutefois pas aidé Manuel Osborne-Paradis et les autres Canadiens lors de la descente masculine aux Jeux de Pyeongchang.

Osborne-Paradis avait dominé la première séance d'entraînement, mais il n'a pu répéter l'exploit jeudi, se contentant de la 14e place en vertu d'un temps de 1:41,89.

"J'ai suivi mon plan, a-t-il raconté. Tu commets quelques petites erreurs, mais c'est comme ça. J'étais un peu bas à un certain endroit sur la piste et j'ai réussi à effectuer un bon virage malgré tout. Je n'ai simplement pas été capable d'augmenter ma vitesse."

Aksel Lund Svindal (1:40,25) a mené un doublé norvégien sur le podium en compagnie de Kjetil Jansrud (1:40,37). Le champion du monde et Suisse Beat Feuz a complété le top-3 (1:40,43).

Osborne-Paradis a reçu un peu plus d'attention chez les Canadiens après que le Montréalais Erik Guay eut décidé de se retirer des Jeux olympiques en raison de problèmes au dos, il y a deux semaines. Les deux skieurs étaient montés sur le podium l'année dernière, lors des Championnats du monde.

Effectuant une quatrième présence aux Jeux olympiques depuis ses premiers à Turin, en 2006, Osborne-Paradis, d'Invermere en Colombie-Britannique, a perdu un peu de temps au haut de la pente, lorsqu'il a été déporté dans un virage.

Il a tenté de corriger le tir et il a ensuite offert une performance très constante.

La descente de 2,97 kilomètres lui sied bien. Connu pour ses impressionnants talents de glisse et sa finesse sur la piste, Osborne-Paradis n'a simplement pas eu le rythme nécessaire jeudi.

La déception pouvait se lire sur son visage lorsqu'il a jeté un coup d'oeil au tableau indicateur.

"Quand je suis arrivé au bas de la pente, je croyais que mon temps était meilleur", a-t-il avoué.

La course était prévue dimanche dernier, mais elle a été remise en raison du mauvais temps. Les autres Canadiens ont terminé encore plus loin.

Ben Thomsen, aussi d'Invermere, a pris la 28e position (1:43,19). Dustin Cook, de Lac-Sainte-Marie, s'est emparé du 32e rang (1:43,80) alors que Broderick Thompson, de Whistler, en Colombie-Britannique, a conclu l'épreuve au 35e échelon (1:44,37).

Thomsen est un grand amateur de ses pistes plus agressives. Il se sentait bien au départ, mais il a rapidement tiré de l'arrière.

"Je ne sais vraiment pas ce qui s'est produit, a-t-il fait savoir. Je devrai regarder la reprise et observer comment les choses se sont déroulées. Je me sentais bien et j'ai tout donné. Je suis très déçu d'avoir terminé à trois secondes du gagnant, mais ça fait partie des courses."

Cook se servait quant à lui de cette course en guise de préparation pour le super-G alors que Thompson s'abreuvait de sa première expérience aux Jeux olympiques.

Osborne-Paradis a régulièrement terminé dans le top-20 lors des descentes de la Coupe du monde cette saison, mais il n'a percé le top-10 qu'à une seule occasion.

Son ancien coéquipier Jan Hudec, qui représente maintenant la République tchèque, a pointé au 45e rang.

Hudec, qui possède la double citoyenneté, a mis fin à une disette de 20 ans du Canada sans podium en ski alpin lorsqu'il a raflé la médaille de bronze au super-G, à Sotchi, en 2014.

Galerie photoLes médaillés du Canada aux JO de Pyeongchang Voyez les images