NOUVELLES
15/02/2018 16:41 EST | Actualisé 15/02/2018 17:15 EST

Le Sénat américain rejette le projet de réforme sur l'immigration

Ouvrant ainsi la voie à un vote sur un projet plus ferme soutenu par Donald Trump.

Le Sénat américain a rejeté un projet de loi bipartite qui aurait donné à 1,8 million de jeunes immigrants sans statut _ les "Dreamers" _ une occasion d'obtenir la citoyenneté et accordé 25 milliards $ pour un mur à la frontière avec le Mexique et d'autres mesures de sécurité.

Le projet de loi avait été rédigé par des républicains et des démocrates modérés se présentant comme la "coalition du bon sens". La proposition avait été prise à partie par des responsables à la Maison-Blanche et au département de la Sécurité intérieure.

Le vote a été de 54 voix contre 45, soit six voix de moins que les 60 nécessaires pour qu'il soit adopté.

Les mesures prévues ne touchaient pas à la distribution aléatoire d'environ 55 000 visas chaque année à des personnes de divers pays. Le président Donald Trump a proposé de mettre fin à cette "loterie" et de redistribuer ces visas à d'autres immigrants.

Le groupe a travaillé pendant quelques semaines pour tenter de trouver un terrain d'entente sur des enjeux délicats en matière d'immigration.

Le président Trump avait déclaré que la proposition de compromis au Sénat serait une "catastrophe totale", soutenant sur Twitter qu'elle créerait "une amnistie géante (incluant pour des criminels dangereux)".

Le Sénat a aussi rejeté par la suite un projet de loi sur l'immigration soutenu par le président, alors que 60 sénateurs s'y sont opposés et que seulement 39 l'ont appuyé. Cela signifie que le Sénat a désormais rejeté quatre propositions distinctes sur l'immigration, ce qui laisse croire que le débat pourrait finir dans l'impasse.

M. Trump avait proposé une voie vers la citoyenneté de 10 à 12 ans pour les jeunes "Dreamers", une concession aux démocrates. En échange, il cherchait à obtenir un financement rapide de 25 milliards $ pour construire son mur à la frontière avec le Mexique et pour d'autres mesures de sécurité, ainsi que des restrictions plus importantes sur le parrainage de proches par des immigrants en situation régulière.

Des démocrates et plusieurs républicains s'opposaient aux dépenses pour le mur souhaité par M. Trump et aux restrictions sur le parrainage.