NOUVELLES
14/02/2018 06:02 EST | Actualisé 14/02/2018 06:02 EST

Hockey: les Suisses seront le premier vrai test du Canada à Pyeongchang

Et l'entraîneur suisse s'attend à une sortie solide des Canadiens.

La formation canadienne à l'entraînement.
David W Cerny / Reuters
La formation canadienne à l'entraînement.

L'entraîneur-chef de l'équipe suisse de hockey masculin, Patrick Fischer, se lamente à propos de l'absence des joueurs de la LNH aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Il est toutefois réaliste.

"C'est sûr que c'est positif pour nous parce que nous avons perdu moins de joueurs que d'autres équipes se battant pour une médaille, a avoué Fischer. Nous avons plusieurs bons joueurs hors de la LNH."

Les Suisses seront le premier test du Canada lors du tournoi olympique à Pyeongchang. L'équipe canadienne comptera dans sa formation ses meilleurs joueurs établis en Europe - plus trois joueurs évoluant dans les rangs mineurs en Amérique du Nord - contre la Suisse, jeudi, au Centre hockey Kwandong.

Les deux pays manqueront toutefois leurs meilleurs joueurs.

"Je crois qu'il y a 12 ou 13 joueurs dans la LNH qui auraient pu faire partie de notre équipe. Mais il en manque 200 pour le Canada", a lancé Fischer avec un sourire en coin.

Parmi les joueurs suisses ayant joué bon nombre de matchs dans la LNH cette saison, on note entre autres Roman Josi, Kevin Fiala, Yannick Weber (Predators de Nashville), Nico Hischier (Devils du New Jersey), Sven Andrighetto (Avalanche du Colorado), Sven Baertschi (Canucks de Vancouver), Denis Malgin (Panthers de la Floride), Timo Meier (Sharks de San Jose), Nino Niederreiter (Wild du Minnesota) et Luca Sbisa (Golden Knights de Vegas).

Âgé de 42 ans, Fischer n'est pas étranger à la LNH. Sa carrière de 18 ans comme joueur inclut un passage de 27 parties avec les Coyotes de Phoenix, en 2006-07. Une occasion précédente avec les Kings de Los Angeles a été gâchée par une blessure.

Et le double olympien a déjà remporté un duel contre le Canada en tant qu'entraîneur-chef. La Suisse avait surpris les joueurs de la LNH représentant le Canada au compte de 3-2 en prolongation, en mai 2017, lors de la ronde préliminaire du Championnat mondial de hockey.

Malgré le manque de joueurs étoiles, Fischer s'attend malgré tout à ce que le Canada offre un effort de qualité jeudi.

"Je m'attends à ce qu'ils travaillent fort. Qu'ils soient sans répit en échec-avant et qu'ils essaient de jouer un style rapide. Avec les Canadiens, il n'y a aucune surprise. Ils donnent tout et ils foncent en ligne droite. Nous pratiquons le même style", a-t-il fait savoir.

Le gardien suisse Jonas Hiller, qui a disputé neuf saisons dans la LNH avec les Ducks d'Anaheim et les Flames de Calgary, ne prend pas le Canada à la légère non plus.

"Personne ne peut dire qu'ils ne possèdent pas une bonne équipe, a-t-il insisté. C'est pour cette raison que les équipes suisses veulent que les Canadiens viennent jouer pour elles dans notre ligue. Ce sont des leaders."

Les Suisses, avec Fischer dans leur formation, ont aussi battu le Canada 2-0 lors de la ronde préliminaire des Jeux de Turin, en 2006. Les Canadiens se sont vengés en 2010, l'emportant difficilement 3-2 en tirs de barrage.

Le Canada montre un dossier de 33-4-2 contre la Suisse lors des confrontations aux Jeux olympiques ou aux Championnats du monde de hockey.

Les deux autres victoires des Suisses sont survenues lors du Championnat du monde de 2010 (4-1) et de 2013 (3-2 en tirs de barrage). Toutes deux lors de la ronde préliminaire.

Galerie photo Jeux olympiques: les meilleures photos Voyez les images