NOUVELLES
14/02/2018 15:16 EST | Actualisé 14/02/2018 20:08 EST

Au moins 17 morts dans la fusillade en Floride

Le suspect a été arrêté environ une heure après avoir quitté l'école.

Un jeune homme de 19 ans a ouvert le feu dans une école secondaire de la Floride tout juste avant la fin des classes, mercredi, tuant au moins 17 personnes et semant la terreur parmi les élèves et les enseignants, ont annoncé les autorités en fin de journée.

Des parents en panique se sont précipités à l'école secondaire Marjory Stoneman Douglas à Parkland, où des policiers de l'escouade tactique lourdement armés et de nombreuses ambulances étaient déployés.

"C'est une situation terrifiante", a déclaré Robert Runcie, commissaire du district scolaire de Parkland, à environ une heure de route au nord de Miami. "C'est une journée horrible pour nous."

Le suspect a été arrêté environ une heure après avoir quitté l'école où le carnage venait de se produire, selon les autorités.

Le shérif du comté de Broward, Scott Israel, a indiqué que le suspect, un ex-élève âgé de 19 ans, avait précédemment été expulsé de l'école pour des raisons disciplinaires. Il était muni d'au moins une arme à feu et de plusieurs chargeurs, d'après M. Israel.

"C'est catastrophique. Il n'y a vraiment pas de mots", a-t-il écrit sur Twitter.

L'attaque a commencé à l'extérieur de l'établissement, a rapporté le shérif. Douze victimes ont été tuées à l'intérieur de l'école, deux autres ont été trouvées tout juste à l'extérieur et une autre a été découverte dans une rue à proximité. Deux autres victimes ont succombé à leurs blessures à l'hôpital.

Un responsable fédéral a identifié le suspect comme étant Nicolas Cruz. Ce responsable a réclamé l'anonymat parce qu'il n'était pas autorisé à discuter publiquement des détails de l'enquête.

Plus tôt mercredi, alors que le tireur était toujours recherché, des images diffusées à la télévision montraient des policiers avec leurs armes bien visibles qui entraient dans l'école, alors que des dizaines de jeunes couraient vers l'extérieur. Des policiers faisaient signe aux élèves d'évacuer les lieux rapidement.

Galerie photoFusillade à l'école secondaire Marjory Stoneman Douglas en Floride Voyez les images

Certains élèves sont sortis en file indienne avec les mains dans les airs pour montrer qu'ils n'avaient pas d'armes. D'autres s'appuyaient sur leurs camarades en passant devant des policiers casqués et lourdement armés.

La journée avait commencé comme d'habitude à l'école. Il y avait eu un exercice d'incendie en matinée, et les élèves étaient en classe vers 14h30 lorsqu'une autre alarme a retenti.

Noah Parness, 17 ans, a raconté que les autres élèves et lui étaient sortis calmement à l'extérieur en croyant qu'il s'agissait d'un autre exercice d'incendie lorsqu'ils ont entendu des bruits de tirs.

"Nous avons vu plusieurs professeurs courir dans l'escalier, puis tout le monde a changé de direction et a commencé à courir", a-t-il dit. "J'ai sauté par-dessus une clôture."

L'école secondaire Marjory Stoneman Douglas, qui compte environ 3000 élèves, est l'une des plus grandes de la Floride.

Le premier ministre Justin Trudeau a réagi sur son compte twitter.

Trump informé

Le président Donald Trump "a été informé de la fusillade dans une école en Floride", a indiqué la Maison-Blanche. "Nous surveillons la situation", a-t-elle précisé.

"Aucun enfant, enseignant ou quiconque, ne devrait jamais se sentir en danger dans une école américaine", a tweeté le président

"Nous suivons l'évolution de cette terrible situation dans le comté de Broward en Floride avec des signalements d'une fusillade dans un lycée", a tweeté le sénateur de Floride Marco Rubio.

Les fusillades ensanglantent régulièrement les écoles américaines.

Depuis le massacre de Sandy Hook, une école primaire du Connecticut où furent abattus il y a cinq ans 20 enfants âgés de 6 et 7 ans, les procédures d'alerte et les exercices d'entraînement se sont multipliés dans les établissements scolaires américains.

L'objectif de ces formations est d'apprendre aux écoliers comment réagir face à un individu tirant à l'aveugle dans le but de faire un maximum de victimes.

"Depuis janvier 2013, il y a eu au moins 283 fusillades à travers tout le pays, ce qui revient à une fusillade en milieu scolaire par semaine", indiquait fin janvier Everytown for Gun Safety, une organisation qui lutte contre la prolifération des armes aux Etats-Unis.