NOUVELLES
08/02/2018 04:26 EST

Venezuela : le Parlement européen veut des sanctions contre Maduro

Les députés européens ont réclamé jeudi que les sanctions visant le Venezuela soient étendues au président Nicolas Maduro, avertissant que l'UE ne reconnaîtrait des élections dans ce pays que si elles sont libres.

Par 480 voix pour, 51 contre et 70 abstentions, les eurodéputés, réunis en session plénière à Strasbourg, ont "demandé que ces sanctions soient étendues aux principaux responsables de l'aggravation de la crise politique, sociale, économique et humanitaire à savoir le président (Maduro), le vice-président (Tareck El Aissami)" et les principaux responsables militaires.

"L'UE ne devrait reconnaître les élections que si elles sont libres et équitables", estime dans un communiqué le Parlement.

"Les seules élections que l'Union européenne et ses institutions, y compris le Parlement, reconnaîtront (...) sont des élections fondées sur un calendrier électoral réaliste, convenues dans le cadre du dialogue national entre tous les acteurs concernés et tous les partis politiques, assorties de conditions de participation identiques pour tous, équitables et transparentes", ont argumenté les parlementaires.

Une élection présidentielle anticipée doit avoir lieu le 22 avril prochain au Venezuela mais l'opposition n'a pas encore décidé si elle participera au scrutin.

L'impopulaire président Maduro, héritier du défunt président Hugo Chavez, figure de la gauche radicale latino-américaine, est candidat à sa réélection.

L'annonce de l'élection présidentielle est intervenue après l'échec des négociations entre le gouvernement et l'opposition sur la date de ce scrutin.

"Des conditions artificielles ne devraient pas être imposées pour limiter la participation de partis politiques", avait estimé mardi Federica Mogherini, la diplomate en chef de l'Union européenne, devant les députés.

Cette résolution du Parlement européen a été adoptée le jour même où la Cour pénale internationale (CPI) a annoncé avoir commencé des "examens préliminaires" sur des crimes contre l'humanité présumés commis au Venezuela.

maj/agr/cr