NOUVELLES
08/02/2018 03:53 EST

JO-2018/Biathlon: un match Dahlmeier-Makarainen-Kuzmina

Le sprint donnera samedi le coup d'envoi des épreuves dames de biathlon aux jeux Olympiques à Pyeongchang, avec un match très attendu entre la Finlandaise Kaisa Makarainen, leader de la Coupe du monde, la Slovaque Anastasia Kuzmina, double championne olympique de la spécialité, et l'Allemande Laura Dahlmeier, la reine de l'exercice précédent.

Avec 4 succès en Coupe du monde et une 2e place au classement général, Kuzmina a impressionné cette saison et va attaquer les JO avec un moral d'enfer. D'autant que le programme débute par un sprint, dont elle est la double tenante du titre (2010-2014).

La soeur d'Anton Shipulin, qui fait partie d'un groupe de 47 sportifs russes auxquels le CIO n'a pas adressé d'invitation sur la base de soupçons de dopage et dont la participation aux épreuves de Pyeongchang sera décidée vendredi par le Tribunal arbitral du sport (TAS), devra cependant se méfier de Dahlmeier, moins en vue cet hiver mais toujours dangereuse.

Quintuple championne du monde en 2017 et tenante du Gros Globe de cristal, l'Allemande est montée en puissance tout au long de la saison et s'est sans doute réservée pour le grand rendez-vous olympique. Une éventuelle médaille d'or pourrait ensuite précipiter la fin de sa carrière.

"Pour moi, c'est clair: il y a encore d'autres choses à faire dans la vie, en dehors du biathlon, a-t-elle déclaré en Corée du Sud. Un voyage autour du monde pendant plusieurs mois, sans rendez-vous, sans planning d'entraînement. Simplement se laisser aller, sans avoir mauvaise conscience si je rate un entraînement".

Après sa razzia des Mondiaux-2017, Dahlmeier espère au moins monter une fois sur le podium et se sent "très en forme".

"Les chances sont là, a-t-elle affirmé. Je suis consciente que les attentes de l'extérieur sont très élevées. Mais j'en étais déjà consciente avant le début de la saison."

Outre Kuzmina et Dahlmeier, il faudra avoir à l'oeil la Finlandaise Kaisa Makarainen, revenue aux avant-postes et toujours aussi redoutable sur les skis.

"D'habitude, je n'aime pas tellement tirer sous la lumière des projecteurs, car ce n'est pas la même chose partout et vous pouvez avoir certaines reflets, mais ici c'est plutôt bien", a estimé la Finlandaise, alors que le sprint est programmée à 20h15 (11H15 GMT).

La Bélarusse Darya Domrcheva, Madame Ole-Einar Bjoerndalen à la ville, triple championne olympique à Sotchi en 2014 sera également à surveiller.

L'Italie comptera de son côté sur Dorothea Wierer ou Lisa Vitozzi pour bousculer ce club des quatre.

kn/tba/cto