POLITIQUE
08/02/2018 12:26 EST | Actualisé 08/02/2018 14:53 EST

Infirmières : Couillard vante le modèle des hôpitaux anglophones

Le premier ministre croit qu’il y a une «leçon» à retenir pour le réseau francophone.

LA PRESSE CANADIENNE

QUÉBEC – Le premier ministre Philippe Couillard a un message pour les établissements de santé francophones qui font face à une crise du temps supplémentaire obligatoire (TSO) des infirmières: si vos collègues anglophones sont capables de régler le problème, pourquoi pas vous?

Questionné à ce sujet en marge de l'annonce du REM, M. Couillard s'est dit inspiré par le modèle de gestion implanté dans les hôpitaux anglophones montréalais, qui ont «fortement diminué ou presque éliminé le problème». La journaliste Josée Boileau en parle dans un récent billet pour Châtelaine.

«Comment ça se fait que des grands hôpitaux de la grande région de Montréal, avec le même ministre, le même gouvernement, les mêmes budgets, sont capables de presque éliminer le temps supplémentaire obligatoire et d'autres, apparemment, ne le sont pas?» a questionné le premier ministre.

Moi, je veux régler le problème. Ce n'est pas acceptable pour les jeunes mères de famille de se faire dire en fin de journée qu'il faut rester au travail quelques heures de plus. Philippe Couillard

Au lieu de choisir entre un poste à temps plein avec TSO ou un poste à temps partiel sans TSO, comme c'est le cas pour le réseau francophone, les infirmières qui travaillent dans les hôpitaux anglophones peuvent choisir de concentrer leur semaine de travail sur trois jours, à raison de 12 heures par jour, ou de travailler environ huit heures par jour pendant quatre jours.

Le réseau francophone pourrait «techniquement» suivre le pas, précise Mme Boileau. D'ailleurs, certaines institutions s'inspirent déjà de leurs mesures. Mais le «coup de barre» à donner pour réformer des modèles en place depuis des années devrait être appuyé par le gouvernement.

Qui plus est, les gestionnaires sont déjà débordés par les réformes du ministre de la Santé, Gaétan Barrette.

En voyant le modèle anglophone, le premier ministre Couillard croit qu'il y a une « leçon » à retenir pour les établissements de santé. Il se dit cependant convaincu que le gouvernement va en arriver à une solution concernant la question du TSO en collaboration avec les infirmières.

«Moi, je veux régler le problème, dit-il. Je sais que c'est très dur, que ce n'est pas acceptable pour les jeunes mères de famille de se faire dire en fin de journée qu'il faut rester au travail quelques heures de plus.»

Couillard déplore la suspension d'une infirmière

Philippe Couillard trouve déplorable qu'une infirmière auxiliaire de l'Hôtel-Dieu de Sorel ait été suspendue par son employeur pour avoir refusé de faire des heures supplémentaires.

Plus tôt cette semaine, le cas de Johanne Leclerc a été partagé sur les réseaux sociaux, après qu'elle se fut plainte d'avoir été suspendue pendant une journée, sans salaire, pour avoir refusé de rester pour faire un quart de travail de jour, après avoir terminé son quart de nuit.

"On le regrette", a simplement commenté le premier ministre Couillard.

Avec des informations d'Olivier Robichaud et de la Presse canadienne.

Galerie photoDes dossiers politiques à surveiller en 2018 Voyez les images