NOUVELLES
07/02/2018 22:59 EST

Allemagne: la balance commerciale recule en 2017 malgé des exportations record

L'Allemagne a enregistré en 2017 un excédent commercial de 244,9 milliards d'euros, en légère baisse sur un an malgré des exportations qui ont atteint un nouveau niveau record, a indiqué jeudi l'Office fédéral des statistiques.

Sur l'année écoulée, la première économie européenne a vendu hors de ses frontières pour 1.279,4 milliards d'euros de biens, soit une hausse annuelle de 6,3%, tandis qu'elle en a importé pour 1.034,6 milliards d'euros, soit une hausse plus forte encore, à +8,3%.

En 2016, l'excédent commercial s'élevait à 248,9 milliards d'euros, un chiffre légèrement revu à la baisse par Destatis par rapport à 252,9 milliards communiqué l'an dernier.

Dans le détail, les exportations allemandes à destination de l'Europe ont augmenté de 6,3% en 2017 à 750 milliards d'euros, avec une hausse de 7,0% des ventes aux pays de la zone euro et de 5,1% aux autres pays européens.

Les exportations vers les pays non-européens, donc y compris vers les Etats-Unis, premier partenaire commercial de l'Allemagne, ont également crû de 6,3% à 529,4 milliards d'euros.

L'Allemagne a en même temps vu ses importations depuis les pays non européens croître de seulement 2,3%, à 352,1 milliards d'euros, tandis que celles en provenance d'Europe ont bondi de 7,9%.

Fin janvier, le président américain Donald Trump a de nouveau croisé le fer avec l'Allemagne, dont il juge l'excédent commercial avec les Etats-Unis excessif.

Il a notamment menacé d'instaurer des taxes douanières en représailles pour réduire le déséquilibre, ce qui pourrait notamment nuire à l'industrie automobile allemande.

Quant aux importations en nette hausse provenant d'Europe, elles interviennent alors que l'Allemagne est régulièrement la cible de critiques pour ne pas suffisamment importer ni investir afin de faire profiter par ricochet les autres pays européens de son succès économique.

L'accord de coalition gouvernementale adopté mercredi à l'arraché par les conservateurs et les socio-démocrates souligne néanmoins la volonté continue du pays d'offrir "des opportunités d'exportation pour les entreprises allemandes sur les marchés internationaux".

jpl/roc