POLITIQUE
07/02/2018 08:30 EST | Actualisé 07/02/2018 08:30 EST

Un magazine indien accuse le Canada de complicité avec les terroristes sikhs

Le magazine Outlook a publié des photos de M. Trudeau qui semblent avoir été prises lors du festival Baisakhi sur la colline parlementaire en avril 2016.

Blair Gable / Reuters

Moins de deux semaines avant la première visite de Justin Trudeau en Inde à titre de premier ministre, un magazine indien publie plusieurs articles qui accusent le Canada de complicité avec les terroristes sikhs.

Dans sa plus récente édition, le magazine Outlook publie des photos de M. Trudeau qui semblent avoir été prises lors du festival Baisakhi sur la colline parlementaire en avril 2016.

L'article affirme que le «sécessionnisme religieux sikh prend des proportions de politique officielle à Ottawa». Il ajoute que les policiers de l'État du Punjab ont arrêté quatre Canadiens pour «trafic d'armes et financement terroriste».

Le magazine publie au moins trois articles concernant les liens présumés entre le Canada et le mouvement indépendantiste sikh. On y retrouve notamment une entrevue avec le ministre en chef du Punjab, Amarinder Singh, qui en avril dernier a refusé de rencontrer le ministre canadien de la Défense Harjit Sajjan, le qualifiant de «sympathisant du Khalistan».

Le mouvement nationaliste sikh veut créer un pays indépendant qui porterait le nom de Khalistan au sein de la région du Punjab.

L'article accuse M. Trudeau d'avoir inclus des «sympathisants du Khalistan» au sein de son gouvernement et d'avoir permis aux mouvements séparatistes sikhs de s'épanouir. M. Singh affirme que des extrémistes sikhs ont acheté un pistolet-mitrailleur Uzi avec des fonds canadiens. Un autre article identifie quatre Canadiens sikhs qui seraient recherchés en Inde pour avoir fourni des armes et de l'argent aux terroristes dans ce pays.

L'avocat de la World Sikh Organization of Canada a qualifié ces allégations de «farfelues».

La visite de M. Trudeau vise à développer les liens économiques et culturels entre le Canada et l'Inde. Il semble avoir développé une bonne relation avec son homologue indien Narendra Modi, qu'il a rencontré plusieurs fois lors de sommets de puis deux ans.

Galerie photo Des dossiers politiques à surveiller en 2018 Voyez les images